Publicité

Jo Cornu nommé administrateur chez Belgacom

Jo Cornu. ©BELGA

L'assemblée générale de Belgacom qui se tenait ce matin a approuvé à une très large majorité tous les points qui étaient inscrits à l'ordre du jour. Comme prévu, un dividende brut de 2,18 EUR sera mis en paiement le 17 avril prochain.

Bruxelles (L'Echo) -Assemblée générale sans surprise chez Belgacom.  Les actionnaires ont approuvé à une très large majorité tous les points qui étaient soumis au vote dont l'approbation des comptes annuels et la nomination de Jozef Cornu (CEO d'Agfa-Geavaert) à un poste d'administrateur. Son mandat viendra à expiration en 2015. Jo Cornu reprendra le siège laissé vacant par Maurice Lippens.

Comme prévu un dividende brut  de 2,18 EUR (1,635 net) sera mis en paiement le 17 avril prochain. Pour rappel, un dividende intérimaire de 0,5 EUR a déjà été versé en décembre dernier.  Très peu de questions ont été posées par les actionnaires durant cette AG.

Seul un petit actionnaire s'est demandé pourquoi Belgacom n'intégrait pas plusieurs de ses filiales par souci de simplification. La question a été jugée pertinente par Didier Bellens. " Nous devons garder certaines filiales pour des raisons spécifiques ", a déclaré l'administrateur délégué de Belgacom. C'est notamment le cas de Scarlet et de SiA (Skynet iMotion Activities). Concernant Scarlet, c'est le Conseil de la concurrence qui a obligé Belgacom à maintenir l'offre et le concept pendant trois ans. " Mais pourquoi ne pas réfléchir à intégrer certaines des autres filiales ", a ajouté Didier Bellens.

L'assemblée générale ordinaire était suivie d'une AG extraordinaire. Celle-ci portait sur une augmentation éventuelle du capital social de l'ordre de 200 millions d'euros maximum ainsi que sur plusieurs points de détails au niveau statutaire. Là aussi, les actionnaires ont approuvé les différentes propositions.

Belgacom fera le point sur ses résultats du premier trimestre début du mois prochain.

C'est la raison pour laquelle le patron de l'opérateur historique n'a pas voulu s'étendre sur les chiffres des trois premiers mois de l'année se bornant à préciser  que Belgacom était en ligne avec ses prévisions et ne ressentait pas encore les effets de la crise. De la même manière, les conséquences des nouvelles obligations imposées par l'Union européenne, notamment en terme de roaming, ont déjà été prises en compte.


Concernant l'arrivée éventuelle d'un quatrième opérateur sur notre territoire, Didier Bellens estime que ce serait ramer à contre courant de la tendance actuelle qui va vers plus de consolidation dans le secteur. Le CEO de Belgacom a cité l'exemple de la France " qui est pourtant un grand marché " et où la quatrième licence 3G n'a toujours pas trouvé preneur.  Mais la France n'est pas la Belgique…
 

Arnaud De Handschutter


 

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés