Publicité

Le bilan qui accable Win - presse

La commission qui se charge de contrôler le suivi du contrat Win a constaté que le contrat n'était pas respecté. Elle souligne notamment que les forces commerciales de Belgacom ne sont pas mises au service des produits de Win.

Bruxelles - Le dossier Win, du nom de la filiale namuroise de Belgacom spécialisée dans les réseaux et avec laquelle la Région wallonne a signé un important contrat il y a neuf ans, sera évoqué ce jeudi par le gouverment wallon, a appris Le Soir. Le journal précise qu'à l'issue de réunions houleuses en intercabinets ministériels, un consensus s'est dégagé pour envoyer à Win et à sa maison-mère le procès-verbal d'un constat de carrence.

En 1998, Belgacom remportait le marché public wallon pour disposer d'une partie du réseau de fibres optiques posées par la Région wallonne le long des autoroutes. En échange, Belgacom s'engageait par contrat à remplir une série de missions destinées à "booster" la société de l'information en Wallonie, rappelle Le Soir.

La commission qui se charge de contrôler le suivi du contrat Win a cependant constaté que le contrat n'était pas respecté. La commission souligne notamment que les forces commerciales de Belgacom ne sont pas mises au service des produits de Win. Belgacom "pique" même régulièrement des marchés à sa propre filiale, écrit le journal. Belgacom est encore critiqué pour les services à des tarifs préférentiels que l'opérateur est censé rendre aux PME et pour le service promis aux écoles pour la connexion à l'internet qui est jugé insuffisant, écrit encore Le Soir.

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés