Publicité

"Lucent-Alcatel va supprimer entre 12.000 et 13.000 emplois"

Le géant des infrastructures de télécoms Alcatel-Lucent devrait annoncer vendredi, lors de la présentation de ses résultats annuels, la suppression de 12.000 à 13.000 emplois, affirme mercredi soir le site du quotidien français Le Monde citant des "sources proches du dossier".

(afp) Le magazine l'Expansion avait évoqué la suppression de 15 à 20.000 emplois, un chiffre bien supérieur aux 9.000 annoncés initialement par le groupe, qui occupe dans son secteur la deuxième place derrière l'Américain Cisco Systems et compte 79.000 salariés dans le monde.

La direction du groupe, n'avait pas confirmé ces informations, renvoyant à la publication vendredi des résultats par Patricia Russo, directrice générale du groupe.

Le plan annoncé en avril 2006 au moment de la fusion entre le français Alcatel et l'américain Lucent évoquait la suppression de 9.000 emplois.

Alors que depuis le début de la semaine circulent des chiffres sur le plan social qui va être mis en oeuvre par le groupe, les salariés d'Alcatel-Lucent sont appelés "à débrayer le 15 février" au lendemain d'un Comité central d'entreprise (CCE) au cours duquel devraient être annoncées de nouvelles suppressions d'emplois dans le groupe.

Ces nouvelles coupes interviendraient alors que le groupe a lancé fin janvier un avertissement sur ses résultats du 4ème trimestre, jugé "difficile". A cette occasion, le groupe avait annoncé 200 millions d'euros d'économies supplémentaires pour 2007, à ajouter aux 400 millions déjà prévus. Le groupe n'avait alors donné aucun détail sur ces économies.

"Le groupe a mis en place son organisation mondiale pays par pays et métier par métier. Cette nouvelle organisation génère entre 3.000 et 4.000 suppressions de postes supplémentaires", indiquent les sources, citées par Le Monde.

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés