Nokia renforce sa position malgré un trimestre maigre

L'équipementier finlandais en télécoms Nokia a renforcé sa position de leader mondial des téléphones portables au premier trimestre malgré des résultats en baisse, plombés par des charges exceptionnelles et l'érosion de ses prix de vente, a-t-il annoncé jeudi.

(afp) Le bénéfice net du trimestre s'est inscrit en baisse de 7%, à 979 millions d'euros. Par action, il est stable sur un an, à 0,25 euro, soit un résultat conforme aux attentes du marché selon un panel de 40 analystes interrogés par le quotidien Kauppalehti et l'agence d'information financière SME.

Les résultats ont été bien accueillis en Bourse. Le titre de l'équipementier s'adjugeait plus de 3%, à 18,1 euros vers 14H00 (11H00 GMT) à Helsinki, dans un marché en légère hausse de 0,6%.

Nokia a souligné avoir enregistré d'importants éléments exceptionnels négatifs au cours du trimestre, de l'ordre de 70 millions d'euros, liés à la restructuration de services administratifs et de ses activités de recherche et développement dans plusieurs divisions.

Sans ces charges, le bénéfice net serait ressorti à 0,26 euro, a souligné Nokia.

Par ailleurs, l'équipementier voit toujours ses prix de vente fléchir dans un environnement très concurrentiel et sur fond de forte croissance du marché dans les pays émergents, en particulier en Asie, où les téléphones les plus chers se vendent encore mal.

Son prix moyen de vente a ainsi accusé un repli de 13% sur un an, à 89 euros contre 103 euros au premier trimestre 2006. C'est mieux, toutefois, que les 88,5 euros attendus par les analystes.

Conséquence de cette baisse des prix, le chiffre d'affaires de la division téléphones portables a diminué de 5% par rapport au premier trimestre 2006, à 5,5 milliards d'euros.

En volume, Nokia a toutefois enregistré une hausse de ses ventes de portables plus importante que celle du marché: +21% sur un an, avec 91,1 millions d'unités vendues. Sa part de marché mondiale est passée à 36% contre 35% un an plus tôt.

Au total, les équipementiers ont vendu 253 millions de portables entre janvier et mars, soit 18% de plus qu'à la même époque en 2006.

Le chiffre d'affaires du groupe est ressorti à 9,8 milliards d'euros contre 9,5 milliards au trimestre correspondant de 2006, en hausse de 4%. Les analystes tablaient sur un chiffre d'affaires de 10,1 milliards d'euros.

Le bénéfice opérationnel trimestriel a reculé de 7%, à 1,2 milliard d'euros. Son bénéfice imposable a reculé de 8%, à 1,3 milliard d'euros, au niveau où l'attendaient les analystes.

Le PDG de Nokia, Olli-Pekka Kallasvuo, s'est dit "encouragé" par les résultats du trimestre en insistant sur la hausse des marges opérationnelles par rapport au quatrième trimestre 2006. Sur un an, ces marges ont reculé.

Photo Belga

Publicité
Publicité

Echo Connect