Pirelli vend Olimpia à Telefonica et à deux banques italiennes

Pirelli, propriétaire d'Olimpia à 80%, a accepté l'offre pde Mediobanca, Intesa Sanpaolo, Telefonica pour la reprise du premier actionnaire de Telecom Italia.

(belga) Pirelli, premier actionnaire de Telecom Italia, a annoncé samedi soir accepter l'offre des banques italiennes Mediobanca et Intesa Sanpaolo, alliées à l'opérateur espagnol Telefonica, de reprendre Olimpia, la holding détenant 18% de l'opérateur de télécommunications italien.

Le conseil d'administration de Pirelli, propriétaire d'Olimpia à 80%, a indiqué dans un communiqué avoir examiné puis accepté dans la soirée l'offre présentée par Mediobanca, Intesa Sanpaolo, Telefonica mais aussi par le groupe italien d'assurances Generali et la holding de la famille Benetton, de racheter Olimpia pour 4,1 milliards d'euros.

L'offre de reprise a été déposée à un prix plancher de 2,82 euros par titre.

Le patron de Pirelli, Marco Tronchetti Provera, cherchait depuis l'été 2006 à céder la holding Olimpia pour se débarrasser d'un fardeau financier qu'il traîne depuis 2001.

Mais ses exigences financières pour limiter ses pertes (l'action Telecom Italia valant à peine plus de la moitié du prix payé en 2001) et ses querelles avec le gouvernement de Romano Prodi avaient jusqu'à présent fait achopper ses projets.

Le gouvernement italien a suivi de près l'avenir d'un des fleurons de l'industrie italienne et il s'était montré méfiant au moment de la présentation d'une offre de l'américain ATT, reconnaissant qu'il préférerait Telecom Italia demeure entre les mains d'investisseurs italiens.

ATT, candidat à la reprise, avait abandonné son plan d'achat commun avec le mexicain America Movil pour 2/3 d'Olimpia d'un montant de 4,8 milliards d'euros, qui incluait la dette du groupe, en invoquant de "possibles incertitudes réglementaires".

Photo Bloomberg

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés