Proximedia présente des résultats 2006 supérieurs aux prévisions

La société Proximedia, active dans la création de sites internet, a réalisé en 2006 un bénéfice net de 1,2 million d'euros, soit 41,6% de plus par rapport aux 850.000 euros enregistrés en 2005.

Bruxelles (L'Echo) Un accroissement sensible du nombre de contrats et du chiffre d'affaires moyen généré par ces contrats s'est traduit, sur les comptes 2006 de Proximedia, par des résultats nettement supérieurs aux prévisions formulées, vers le milieu de l'année 2005, dans le plan d'affaires qui a servi de base à l'introduction de l'entreprise bruxelloise sur le Marché libre d'Euronext Brussels, révèle ce mercredi matin "L'Echo", alors qu'une conférence de presse est attendue en cours de journée.

L'an dernier, sa part dans le bénéfice net a augmenté de 42%, à 1,2 million d'euros, soit 0,59 euro par action. C'est en l'occurrence 91% de mieux que le montant de 0,63 million qui avait été initialement pressenti.

Parallèlement, son profit d'exploitation s'est apprécié de 24%, à 2,1 millions contre 1,32 million attendu, et son chiffre d'affaires de 13%, à 16,41 millions (contre 14,27 millions). Les ventes et prestations ont pour leur part gagné 15%, à 17,95 millions d'euros.

Quant au cash-flow de Proximedia, il a gonflé de 35,2%, à 3,9 millions d'euros, alors que seulement 2,9 millions avaient été budgetés.

La société, qui revendique le titre de premier créateur de sites web en Belgique, explique son succès par «une gamme de service qui ne cesse de s'étendre», ce qui lui permet à la fois de fidéliser sa clientèle existante et de convaincre ses prospects. Le nombre de nouveaux contrats conclu en 2006 a ainsi progressé de 15%, à 2.299 unités.

Notons encore que Devstage, sa filiale rachetée l'an dernier, a contribué aux résultats à concurrence d'un demi-exercice.

Au chapitre des prévisions, la météo est elle aussi au beau fixe, grâce à un premier trimestre qui a tenu toutes ses promesses.

Les fruits de l'intégration de Devstage, qui participera cette année à la totalité de l'exercice, alimenteront aussi la tendance favorable.

Autant d'arguments qui incitent la direction à se mouiller.

«On peut raisonnablement tabler sur une nouvelle progression significative des chiffres-clés du groupe en 2007, avec des taux de croissance comparables à ceux réalisés en 2006», affirme Fabrice Wuyts, le patron de Proximedia.

Les terrains de manoeuvre ne manquent pas pour concrétiser cette expansion. «En Belgique et aux Pays-Bas, le marché des PME et TPE reste à conquérir. En France, l'agence de Lille poursuit son ancrage, et l'ouverture d'au moins une implantation supplémentaire y est programmée», poursuit-il.

Tout cela sans compter sur l'engouement que sont susceptibles de susciter les différents produits originaux de sa nouvelle filiale, la pionnière Bezoom, dont 2007 sera l'année du lancement. Fabrice Wuyts lui prédit la rentabilité dès l'exercice inaugural.

Le dirigeant ne manquera pas non plus de tirer l'un ou l'autre lapin de son chapeau. «Outre ces facteurs de développement organique, nous étudions actuellement plusieurs projets de nature externe», confirme-t-il, évoquant d'éventuelles acquisitions dans le coeur de métier de Proximedia.

Fabian Lacasse

(c) Tijd Nieuwslijn (tel: +32 2 4231769; fax: 32 2 4231610; mail: cnd@mediafin.be)

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect