Roularta livre un bulletin 2006 sans grande surprise

Parmi les rares reculs de la séance boursière de ce lundi, le titre du groupe belge de media Roularta accusait une baisse de 0,97% à 61,36 EUR, en début d'après-midi. Pourtant les résultats du groupe qui présente un profil radicalement modifié depuis le rachat du Groupe L'Express-L'Expansion (GEE) l'an dernier, sont globalement conformes aux attentes du marché.

(l'écho) Mais Roularta a dû acter certains frais de restructuration liés aux rachats de Point de Vue et du Groupe Express-Expansion et faire face à une pression fiscale plus importante qu'attendue. Ce qui a limité la progression du résultat net trimestriel à 39,9% à 9,1 millions d'euros.

L'EBITDA a lui par contre augmenté de 70,3% à 28,5 millions d'euros, tandis que le résultat opérationnel (EBIT) a quasiment doublé pour atteindre 21,2 millions d'euros. Les marges sont respectivement passées de 11,6% à 13,1% pour l'EBITDA et de 7,4% à 9,7% pour l'EBIT.

"Mais il ne faut pas extrapoler les bons chiffres du dernier trimestre de GEE, traditionnellement très fort en fin d'année, sur l'ensemble de l'exercice", a d'ores et déjà prévenu Roularta.

Quant au chiffre d'affaires du trimestre, il a naturellement été dopé par les récentes acquisitions pour s'établir à 217,9 millions d'euros, en hausse de 51,5%. La croissance organique n'a contribué qu'à hauteur de 7,3% à cette progression.

Sur l'ensemble de l'exercice 2006, le chiffre d'affaires du groupe dirigé par Rik De Nolf a grimpé de 22,4% à 609,2 millions d'euros. Son EBITDA a affiché une hausse de 34,4% et est donc passé de 53,9 à 72,5 millions d'euros, dégageant une marge de 11,9% contre 10,8% en 2005. L'EBIT a pour sa part grimpé de 40,2% à 51,1 millions d'euros. La marge EBIT progresse ainsi de 7,3% à 8,4%.

Le bénéfice par action n'a pour sa part progressé que très légèrement, passant ainsi de 2,29 euros en 2005 à 2,32 euros en 2006. En cause: la plus-value exceptionnelle réalisée sur la vente de la participation dans Plopsaland en 2005 et la hausse du nombre d'actions consécutive aux augmentations de capital. C'est également cette augmentation du nombre de titres qui est avancée par Rik De Nolf pour expliquer le statu quo du dividende brut à 0,75 euro par action.

Le dirigeant ne s'est par contre pas montré particulièrement prolixe sur les perspectives 2007, reconnaissant que si sur le plan de la radio et de la télévision, 2007 n'avait pas mal commencé, le marché publicitaire n'était par contre pas particulièrement positif pour les magazines en ce début d'année. C'est d'ailleurs de l'embellie ou de la morosité du marché publicitaire français que dépendra l'ampleur de la marge réalisée par le GEE. "Nous enregistrons actuellement une marge de 5% pour cette activité, avec un marché publicitaire stable. Avec 5 millions d'euros d'économies, la marge pourrait atteindre 7,5%." Avant un 10% conforme aux standards du groupe...

En 2007, Roularta mettra encore l'accent sur la construction de l'imprimerie à Roulers et l'installation des nouvelles presses à journaux.

Anne-Sophie Bailly

(c) Tijd Nieuwslijn (tel: +32 2 4231769; fax: 32 2 4231610; mail: cnd@mediafin.be)

Photo Belga

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés