Télécoms: mariage italo-espagnol démenti

Le gouvernement italien donnerait-il son feu vert à une fusion entre Telecom Italia et son premier actionnaire, l'espagnol Telefonica, en échange de certaines garanties, comme l'affirmait le quotidien "La Repubblica", ce mardi? Rome dément. Et la Bourse s'agite...

(AFP) - "Le gouvernement est d'accord avec l'opération qui portera au mariage entre Telecom et Telefonica et donnera donc son feu vert à l'offre publique d'échange que le groupe de Madrid souhaite lancer dans des temps plutôt brefs", assurait le journal.

"Le nouveau groupe sera contrôlé par les Espagnols mais une des conditions posées par Rome est que la gestion du réseau national de télécommunications reste entre des mains italiennes", disait encore "La Repubblica".

Un feu vert à une éventuelle fusion entre les deux groupes serait un changement d'orientation pour le gouvernement qui avait jusqu'à présent refusé une telle hypothèse, notait "La Repubblica". Et Rome, en démentant immédiatement les informations publiées, a confirmé sa position.

Telefonica est le principal actionnaire de Telco, holding de contrôle du groupe italien qui dispose de 22,5% du capital, ce qui fait que le groupe espagnol détient indirectement une part d'environ 10% de Telecom Italia.

Les informations de presse sur une fusion entre Telecom Italia et Telefonica, qui sont récurrentes depuis l'entrée du groupe espagnol au capital de l'italien en 2007, se sont multipliées ces dernières semaines.

Telecom Italia monte, spéculations sur l'intérêt de Telefonica
L'action Telecom Italia  est en forte hausse mardi à la Bourse de Milan après cet article de presse évoquant l'imminence d'un rachat par Telefonica.

Le titre, brièvement réservé à la hausse, gagnait 5,0% à 1,1370 euro à 8h45 GMT après un plus haut de deux mois et demi à 1,1750 euros. Au même moment à Madrid, Telefonica cédait 0,75% à 17,19 euros.

 

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés