Publicité

Un quart d'abonnés gsm belges de plus en cinq ans

Le nombre de raccordements gsm en Belgique a augmenté de plus d'un quart entre 2001 et 2005. Sur cette même période, le nombre de lignes fixes a quant à lui diminué de 3,6 %, selon les chiffres publiés vendredi par la Direction générale des statistiques et de l'information économique du SPF Economie.

(belga) Fin 2005, la Belgique comptait environ 9,6 millions d'abonnés gsm, soit 5,2 % de plus qu'en 2004. En 2001, elle ne comptait encore "que" 7,6 millions d'abonnés. Le grand "boom" du gsm a eu lieu à la fin du siècle dernier. En 1997, moins d'un million de personnes possédaient un téléphone portable. Le nombre de raccordements gsm pour 100 habitants a atteint 91,4 fin 2005, soit près d'un quart de plus qu'en 2001 (74/100). Parmi les raccordements gsm, environ 8,8 millions étaient actifs fin 2005. Le nombre de clients inactifs -qui n'ont pas passé ou reçu d'appel durant les trois derniers mois- s'élève à près de 800.000. Le succès de la téléphonie mobile laisse peu de place aux téléphones fixes. Leur nombre est dès lors en diminution. Selon les statistiques, on comptait, fin 2005, environ 4,75 millions de téléphones fixes, soit 3,6 % de moins qu'en 2001, où l'on comptabilisait plus de 4,95 millions d'appareils fixes. L'année 2001 marque le début d'une diminution constante après le pic de 2000, où l'on a enregistré un peu plus de 5 millions de raccordements de téléphone fixe. Le SPF a également publié les différences selon les pays sur base du nombre d'abonnés gsm par cent habitants en 2004. La Belgique, avec un peu plus de 88 abonnés, se trouvait environ au même niveau que des pays comme l'Allemagne, l'Espagne et la Grèce. En Italie, au Luxembourg, au Royaume Uni et en Suède, ont comptait déjà plus de 100 gsm par 100 habitants. Les Etats-Unis, le Japon et la Chine en comptaient respectivement 62, 72 et 26.

Photo Belga

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés