Publicité

Air Arabia attire 40.000 passagers à Charleroi

©BELGA

La compagnie à bas prix Air Arabia qui a ajouté Charleroi à sa liste des destinations en mai, a depuis transporté 40.000 passagers entre Casablaca et Charleroi.

(L'Echo) - Quand, en octobre 2003, Adel Ali, CEO du groupe Air Arabia la lancé sa compagnie low-cost à Sharjah, un des émirats de l’UAE, les Etihad ou Emirates ont crié casse-cou : « Il n’y a pas de marché pour du low-cost au pays des émirs m’ont-ils dit et l’histoire a montré qu’ils avaient tort. » Depuis lors, elle dessert 47 destinations  au départ de « Dubai East » et a développé une seconde base à Casablanca, d’où elle assure des vols vers une douzaine de destinations européennes, dont Charleroi depuis le mois de mai de l’année dernière.

Selon Adel Ali qui était hier à Bruxelles, 40.000 passagers ont été transportés entre Casa’ et Charleroi depuis le mois de mai. Et, dit-il, « il existe un bon potentiel pour une croissance supplémentaire». Actuellement, la compagnie offre quatre vols par semaine sur cette route avec des Airbus A320, seul modèle de sa flotte qui en compte une vingtaine, mais dont une cinquantaine est encore en commande.


Air Arabia ne compte pas s’arrêter là car, toujours de l’aéroport marocain, la compagnie envisage de desservir d’autres destinations africaines. Adel Ali n’a pas voulu nous dire lesquelles car il faut négocier de nouveaux droits de trafic, mais quand nous lui avons suggéré par exemple les nouvelles destinations que lance Brussels Airlines dans l’ouest africain, il a souri d’un air entendu. C’est clair, via Charleroi et Casablanca, une certaine clientèle pourra être drainée vers des villes d’Afrique francophone.

Et ce n’est pas tout, puisqu’il est aussi question que la compagnie inaugure un troisième hub du côté d’Alexandrie en Egypte vers la mi-2010. A ce moment-là, puisqu’il est toujours question de desservir Charleroi, les vols low-cost seront possibles vers l’Egypte et puis dans le Golfe. Dans un premier temps, toutes régions confondues, la compagnie compte desservir pas moins de 90 destinations au départ de ses trois plaques tournantes.

Au 31 décembre dernier, Air Arabia a réalisé un bénéfice net de 452 millions de dirhams (10 AED = 2 EUR), soit 90 millions d’euros (454 millions d’AED en 2008) pour un chiffre d’affaires de 2 milliards d’AED (400 millions d’EUR), lequel était toutefois en recul de 4,5% par rapport à l’année précédente.

La compagnie a transporté 4,1 millions de passagers l’an dernier, soit 14,2% de plus que les 3,6 millions de 2008. Et ceci en dépit de la crise, la compagnie ayant réussi à conserver un étonnant taux de remplissage moyen annuel de 80% (62% sur Charleroi). Constat étonnant par rapport à d’autres low-costs, Air Arabia qui est cotée en Bourse de Dubaï, avait atteint son seuil de rentabilité dès la première année de ses opérations.
P.A.

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés