Publicité

Alcatel enregistre un bénéfice net en baisse de 8,2%

L'équipementier français en télécommunications Alcatel a annoncé jeudi un bénéfice net en baisse de 8,2% au deuxième trimestre 2006, à 180 millions d'euros, et une baisse de ses marges, malgré une hausse de 7,6% de son chiffre d'affaires.

(afp) Sur le deuxième trimestre, le résultat d'exploitation est stable à 263 millions d'euros. La marge d'exploitation s'établit à 7,8% du chiffre d'affaires --contre 8,4% un an plus tôt--, a précisé le groupe dans un communiqué. Le groupe prévoyait une marge d'exploitation à environ 8%.

La marge brute recule à 33,6% contre 35,6% au deuxième trimestre 2005.

Lors d'une conférence de presse, le directeur financier du groupe Jean-Pascal Beaufret a expliqué cette baisse reflétait surtout "la tendance du marché", avec "l'érosion des produits coeur traditionnels en mobile", et la "transition vers les nouvelles générations".

Le marché a sanctionné ces résultats trimestriels inférieurs aux attentes des analystes, qui tablaient sur un résultat d'exploitation compris entre 270 et 285 millions d'euros. Vers 11H45 (09H45 GMT), l'action perdait 2,32% à 8,43 euros dans un marché parisien en hausse de 0,82%.

"Les résultats d'Alcatel sont franchement décevants, et les prévisions du groupe ne sont pas très engageantes", a commenté un courtier parisien, dans une grande banque.

Alcatel, qui table sur une croissance du marché opérateur autour de 5% pour l'année 2006, n'a pas donné de perspectives pour l'ensemble de l'exercice, en raison du projet de rapprochement avec l'Américain Lucent, qui doit "être finalisé au quatrième trimestre 2006", a expliqué le PDG d'Alcatel Serge Tchuruk.

Pour le troisième trimestre, le groupe a indiqué tabler sur une croissance du chiffre d'affaires autour de 5% à périmètre constant sur un an, indiquant que ce trimestre "sera un trimestre de transition".

"En valeur absolue, la marge d'exploitation devrait s'établir à un montant proche de celui du deuxième trimestre 2006, compte tenu d'investissements accrus en R et D et de coûts additionnels associés aux changements stratégiques en cours", a ajouté M. Tchuruk. Il a précisé qu'il ne "devrait pas y avoir de dégradation en marge brute".

Alcatel a confirmé son chiffre d'affaires du deuxième trimestre à 3,38 milliards d'euros, en hausse de 7,6%.

Le groupe a souligné avoir enregistré "un très bon trimestre en Amérique du Nord" (hausse de 40% du c.a. en dollars), dû "à une forte demande de services triple play" (télévision, téléphonie, internet). En Chine, "l'activité est en croissance de plus de 20% en dollars avec une forte contribution de l'activité mobile", a-t-il ajouté.

Le groupe a souligné sa "forte performance" dans les communications fixes, métier historique d'Alcatel, avec un chiffre d'affaires au deuxième trimestre en hausse de 11,4% sur un an à 1,363 milliard d'euros.

Dans les communications mobiles, le chiffre d'affaires a moins progressé, à 1,007 milliard d'euros (+5,1%). Serge Tchuruk a expliqué que, dans un marché "de plus en plus compétitif", son groupe restait "délibérément sélectif dans le choix des offres commerciales qui incluent des technologies matures".

Concernant sa fusion avec Lucent, Alcatel s'est dit "confiant" dans sa capacité à atteindre les synergies de coût de 1,4 milliard d'euros annoncées.

M. Tchuruk a par ailleurs rappelé que son groupe travaillait "au projet de partenariat avec Thales, qui devrait être finalisé d'ici la fin de l'année 2006".

(photo: belga)

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés