Arcelor: les autorités de marché demandent des éclaircissements

Les quatre autorités de marché concernées par le dossier Arcelor ont demandé mercredi aux dirigeants d'Arcelor et aux différents protagonistes des discussions en cours avec cette société de clarifier leurs projets ou leurs positions dans les meilleurs délais avant toute reprise des cotations du titre Arcelor.

(afp) L'Autorité des marchés financiers (France), la Commission de Surveillance du Secteur Financier (Luxembourg), la Commission bancaire, financière et des assurances (Belgique) et la Comisión nacional del mercado de valores (Espagne) l'ont indiqué dans un communiqué commun diffusé mercredi soir. Les quatre autorités de marché concernées par l'offre en cours de Mittal Steel sur Arcelor disent avoir pris acte du retrait de la convocation de l'assemblée générale extraordinaire du 21 juin 2006 annoncé par Arcelor dans un communiqué diffusé le 19 juin 2006 ainsi que des récents délibérés du conseil d'administration de la société. "Face à ces évolutions et aux clarifications qu'elles réclament, ces mêmes autorités ont décidé la suspension de la cotation des titres Arcelor", disent les quatre autorités de marché pour justifier leur décision effective depuis mercredi 13H00. Elles demandent aux dirigeants d'Arcelor qu'une information complète soit rendue publique dans les meilleurs délais sur leurs projets en termes fermes et définitifs. "La cotation des titres ne pourra reprendre, au plus tard le lundi 26 juin, que sur une base complètement assainie du point de vue de l'information du marché", ajoutent-elles. Elles considèrent que les actionnaires sont appelés à prendre des décisions clés pour l'avenir de leur société dans le cadre de l'offre publique d'acquisition de Mittal Steel ou lors de l'assemblée générale convoquée le 30 juin. "Ils doivent de ce fait disposer auparavant d'une documentation adéquate sur les opérations mentionnées et les modalités de prise de décision qui présideront à leur conclusion. Tous les éléments financiers nécessaires relatifs aux partenariats envisagés doivent être communiqués en temps utile aux actionnaires, de façon à établir les conditions permettant aux projets concurrents d'être soumis clairement et loyalement à l'appréciation du marché", soulignent-elles.

(photo: belga)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés