Assemblée générale houleuse chez PCB

Certains actionnaires minoritaires au sein du groupe se sont vivement fait entendre à l'occasion de l'assemblée générale annuelle du holding. En cause, les derniers comptes annuels peu appréciés et, en particulier, l'absence de dividendes.

(l'écho) Pour rappel, sa filiale unique n'est autre que le distributeur pharmaceutique Pharma Belgium. PCB, coté sur Euronext Bruxelles, est détenu à plus de 86% par les sociétés OCP et Brugefi Invest Holding, qui appartiennent toutes deux au groupe allemand Celesio AG. Cette dernière société est leader de la répartition et de la distribution pharmaceutique en Europe avec plus de 2.000 pharmacies.

Les autres 13,21% minoritaires de PCB sont libérés dans le public. Et certains particuliers ont visiblement très peu apprécié les derniers comptes annuels et, en particulier, l'absence de dividendes. Pour expliquer cet état de fait, l'actionnaire minoritaire Philippe Charles a remis en cause l'intégrité de certains membres du conseil d'administration. Selon lui, certains seraient liés de trop près aux sociétés Sambria et Ostend Pharma, propriétés également de Celesio, et avec lesquelles la filiale Pharma Belgium est en affaire.

«Les conflits d'intérêts restent d'actualité chez PCB» conduisant «à une gestion préjudiciable aux actionnaires minoritaires» a assuré l'intéressé. Il s'est ainsi interrogé sur «les flux de capitaux vers les sociétés Sambria et Ostend Pharma et les ristournes accordées par la filiale à la chaine de pharmacies Lloyds Pharma, ce qui est de l'ingénierie fiscale». Lloyds Pharma fait également partie du groupe Celesio. «Je demande qu'OCP ou Brugefi Invest nous rachètent nos parts dans PCB à un prix qui reflète véritablement la valeur, totalement sous-évaluée au bilan, de sa filiale Pharma Belgium ou bien que PCB procède à la livraison d'un dividende, ce dont il est capable», a exigé Philippe Charles.

Le conseil d'administration a réfuté l'ensemble des accusations. Selon lui, le holding, en pleine restructuration depuis trois ans, n'est, à l'heure actuelle, en aucun cas en état de satisfaire à ces exigences financières. L'administrateur Philippe Lacroix a réaffirmé ses perspectives pour 2007: soit un chiffre d'affaires stable, une réduction continue des coûts et une croissance des résultats opérationnels. «Les résultats actuels de la société sont parfaitement satisfaisants, et par rapport aux acteurs du secteur, et par rapport à sa situation» a-t-il précisé. D'après lui, les autres distributeurs pharmaceutiques seraient bien moins armés pour affronter les pressions sur les marges et la baisse du chiffre d'affaires du marché des médicaments.

L'assemblée générale a voté, malgré les oppositions et abstentions, l'ensemble des points à l'ordre du jour, et notamment le renouvellement du mandat de commissaire, attribué aux réviseurs PricewaterhouseCoopers. L'assemblée générale extraordinaire a entériné les modifications statutaires.

Sur Euronext Bruxelles, le titre PCB était stable à 7,02 euros par action sans aucune variation par rapport à la dernière clôture.

Harold Schuiten

Photo Belga

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés