"Aucun licenciement n'est prévu"

Marc Descheemaecker, l'administrateur délégué et président du Comité de direction de la SNCB, a indiqué "comprendre l'action de grève menée par les cheminots" depuis mercredi soir. Interrogé sur les ondes de la RTBF, le dirigeant a précisé que le management du groupe avait la volonté de respecter leur statut.

 (belga) -Marc Descheemaecker, l'administrateur délégué et président du Comité de direction de la SNCB, a indiqué "comprendre l'action de grève menée par les cheminots" depuis mercredi soir. Le dirigeant a précisé que le management du groupe avait la volonté de respecter leur statut.

"Le statut des cheminots est important à la SNCB puisqu'il représente 30% des statuts du groupe", a indiqué Marc Descheemaecker sur les ondes de La Première jeudi matin. "Je peux comprendre la ligne défensive adoptée par les syndicats."

La réorganisation annoncée de B-Cargo, la filiale de la SNCB spécialisée dans le transport de fret, inquiète les organisations syndicales. "Avec l'impact négatif de la crise économique, nous craignions une perte oscillant entre 180 et 190 millions d'euros", a précisé Marc Descheemaecker. "Grâce à la nouvelle implémentation de l'entreprise, la perte devrait avoisiner les 130 millions d'euros."

L'administrateur délégué de la SNCB réfute toute volonté de licenciement.

"Nous respecterons le statut des cheminots", a-t-il rappelé. "A l'instar d'autres pays, l'Europe nous oblige de filialiser notre activité de fret. Nous avons gagné 10 à 13% de parts de marché sur ces deux dernières années. C'est un marché porteur mais il faut faire preuve de flexibilité pour rester un opérateur logistique performant. Le nombre de cheminots sera réduit de 38.000 à 37.000 mais cela ne se fera pas sous la forme de licenciements. Le groupe s'est même engagé à enrôler entre 1.800 et 1.900 personnes par an pendant les dix prochaines années."
 

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés