Bel 20: des dividendes de 37 millions pour la famille Frère

Hors Ackermans & van Haaren qui a rejoint l'indice au début de ce mois, les deux seuls holdings repris dans le Bel20 évoluent dans la sphère du groupe Frère.

(l'écho) La Compagnie Nationale à Portefeuille (CNP) est en effet un actionnaire indirect (via Parjointco et Pargesa) mais incontournable du Groupe Bruxelles Lambert (GBL).

Cela étant dit, il faut préciser que la notion de chiffre d'affaires n'est guère significative pour mesurer les performances de ce type de société. On retiendra surtout le résultat courant issu du fruit tiré des différentes participations dans l'exercice de leurs activités mais aussi le résultat en capital qui comprend les plus-values (ou moins-values) réalisées lors de la cession d'une ligne du portefeuille. Cumulés et soustraction faite des impôts, on obtient le bénéfice net.

Aussi bien à la CNP qu'au niveau de GBL, le résultat courant a progressé de plus de 30% en 2006 par rapport à l'exercice précédent. Mais le bénéfice net a été largement influencé de part et d'autre par la cession de la participation de 25,1% détenue par GBL dans le groupe allemand de médias Bertelsmann. Il a bondi de 52% à la CNP à 912,4 millions d'euros et a été multiplié par plus de 5 chez GBL à 2,88 milliards d'euros.

Sur ce montant hors norme, GBL à l'intention de reverser 280 millions d'euros à ses actionnaires sous forme de dividendes ce qui représente une hausse de 17,6% par rapport à 2005 et un pay-out de 9,2%.

Quelques échelons plus haut, la CNP qui bénéficie bien sûr des chiffres hors normes dégagés par GBL, distribuera 8,4% de son bénéfice net aux détenteurs de titres soit un montant de 77 millions (+6,9%).

Sur ce total de 357 millions alloués sous la forme de coupons quelle est la part qui reviendra à la famille Frère via son holding faîtier Frère-Bourgeois? Selon les calculs effectués par Tom Simonts, analyste financier auprès de KBC Securities, le patrimoine d'Albert Frère et de ses siens devrait grossir de 37,4 millions d'euros dont 33,8 millions via la CNP et 3,6 millions via GBL. "Ce chiffre ne tient pas compte des coûts au niveau des différents holdings, ni de la taxation du dividende " a toutefois précisé Tom Simonts.

Stéphane Wuille

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés