Brepols restructure à Turnhout

©BELGA

L'imprimeur/éditeur Brepols de Turnhout (198 emplois) va se séparer de 49 travailleurs : 43 ouvriers, 4 employés et 2 cadres. Brepols invoque l'impact de la crise et de la production décentralisée dans les pays à bas salaires.

Bruxelles (L'Echo) - L'imprimeur Brepols NV de Turnhout, leader dans le Bénélux notamment pour les impressions d'agendas, envisage de réduire ses effectifs de près de cinquante personnes : 43  ouvriers, 4 employés et deux cadres. La direction a informé le Conseil d'entreprise et le personnel ce jeudi matin.

Elle invoque le malaise qui traverse le secteur de l'industrie graphique en général et l'impact de la crise économique et financière. Elle incrimine  également la concurrence des productions dans les pays à bas salaires.

Bien que l'agenda papier reste populaire, beaucoup d'entreprises encore clientes en 2009 auraient réduit leur budget de communication cette année en raison de la crise.

 Les premières discussions dans le cadre de la procédure d'information et de consultation se dérouleront la semaine prochaine , indique-t-on à la FGTB  qui précise que l'entreprise a recours depuis déjà un certain temps au chômage temporaire. Brepols serait même la première entreprise à avoir eu recours immédiatement aux possibilités élargies de chômage temporaire, explique-t-on. "En janvier, six travailleurs sur dix ont pointé."

Selon le syndicat, la loi Renault trouve à s'appliquer la direction ayant annoncé sa volonté de supprimer 49 des 198 emplois. "Nous demanderons des détails lors de la phase d'information et de consultation. Ensuite, nous présenterons des alternatives afin de limiter le nombre de licenciements", explique-t-il. "Les négociations commenceront sur un plan social". Aucune action n'est par contre à l'agenda.

G.G.

gerard.guillaume@lecho.be

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés