Publicité

Bruxelles fixe cinq axes de transport à développer prioritairement en Europe

La Commission européenne a fixé mercredi cinq axes de transport sur lesquels les infrastructures devront être développées prioritairement dans les années à venir afin d'améliorer l'intégration des 27.

(afp) Dans les lignes directrices adoptées mercredi, Bruxelles estime que ces cinq axes transnationaux sont "les plus importants pour le commerce international entre l'Union européenne et les pays voisins et au-delà".Les cinq axes identifiés sont: "les autoroutes de la mer" (qui relient la mer de Barents à la mer Caspienne, en passant par l'Atlantique et la Méditerranée), l'axe nord (reliant la Norvège à la Russie), l'axe central (reliant le centre de l'UE à l'Ukraine), l'axe sud-est (reliant l'UE aux Balkans et à la Turquie) et enfin l'axe sud-ouest (reliant le sud-ouest de l'UE à la Suisse et au Maroc).Dans la communication adoptée mercredi, la Commission propose également une série de mesures pour réduire la durée des déplacements sur ces axes "grâce à une amélioration des infrastructures, une simplification des procédures douanières et une réduction des entraves administratives".Le coût total pour développer ces cinq axes est estimé par la Commission à quelque 45 milliards d'euros dont 35 milliards avant 2020.A terme, ces propositions devraient conduire à des règlementations communes pour le secteur européen des transports et créer ainsi un marché des transports efficace pour l'Union européenne et ses voisins."L'amélioration de nos liaisons de transport avec nos voisins a non seulement resserré nos relations avec eux, mais va également promouvoir les échanges et le tourisme", estime la commissaire aux Relations extérieures, Benita Ferrero-Waldner, citée dans le communiqué.Pour le commissaire à l'Elargissement, Olli Rehn, "l'extension des réseaux transeuropéens aux Balkans et à la Turquie donnera une nouvelle impulsion au développement économique dans la région".En outre, selon lui, "la perspective d'une amélioration des infrastructures et d'une simplification des procédures, et de projets visant à réduire la paperasse promeut les échanges et les contacts commerciaux, ainsi que l'intégration de l'Europe".

Photo belga

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés