Bruxelles se penche sur les pratiques commerciales de Sony et Toshiba

La Commission européenne s'intéresse en ce moment aux pratiques commerciales des géants japonais de l'électronique Sony et Toshiba, respectivement inventeurs des formats DVD de nouvelle génération Blu-Ray et HD DVD, selon une porte-parole.

(afp) "Nous avons envoyé courant juillet des demandes d'information aux fondateurs des formats Blu-Ray et HD DVD, ainsi qu'à plusieurs studios de Hollywood", a indiqué mercredi à l'AFP une porte-parole des services européens de la Concurrence, sans toutefois citer les entreprises concernées.

Selon Stephen Kinsella, avocat chez Sidley Austin à Bruxelles, la Commission cherche à savoir si les deux groupes tentent d'évincer le format concurrent en obligeant leurs clients --studios de cinéma et fabricants d'ordinateurs-- à signer des contrats exclusifs.

Interrogé par l'AFP, Guy Marriott, le président de l'association internationale des fabricants de CD et DVD (IODRA), s'est dit "très inquiet" de l'impact sur la concurrence des négociations de Sony avec des studios de cinéma sur le Blu-Ray Disc.

Il y a un an, l'association avait déjà déposé plainte à Bruxelles contre plusieurs sociétés d'électronique, dont Philips et Toshiba, qui refusaient d'appliquer des licences "justes et non-dicriminatoires" pour breveter leur technologie DVD.

Les demandes d'information lancées par Bruxelles ne signifient pourtant pas qu'une enquête a formellement été ouverte.

Toutefois, observe Me Kinsella, "c'est déjà une étape conséquente car répondre à ces questionnaires demande beaucoup de travail".

Depuis quelques semaines, Sony commercialise au Japon les premiers ordinateurs au monde dotés d'un lecteur/graveur de DVD au format Blu-Ray Disc.

Ces nouveaux ordinateurs permettront de lire les films édités sur les nouveaux DVD vidéo Blu-Ray, ainsi que de graver des données. La capacité étendue des disques Blu-Ray permet de stocker au moins l'équivalent d'un long métrage en vraie haute définition.

Le groupe Toshiba pour sa part avait déjà mis en vente des PC portables équipés d'un lecteur au format HD-DVD.

Ces deux formats incompatibles sont en compétition pour devenir le standard des éditions de films et autres vidéos sur DVD en haute définition.

En l'absence d'accord, les deux camps (Sony/Matsushita et Toshiba/NEC) ont décidé de lancer chacun leurs produits sur le marché, obligeant les éditeurs de vidéos à choisir sur quel support ils offriront leurs contenus haute définition.

photo belga

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés