Coup d'arrêt au rachat de la compagnie Qantas

La saga du rachat de la compagnie aérienne australienne Qantas a connu un nouveau rebondissement dimanche avec le blocage par le gendarme des fusions de l'offre d'un consortium privé en lice depuis six mois.

(afp) La commission australienne chargée des fusions et acquisitions a estimé que l'échéance de l'offre de 11,1 milliards de dollars australiens (9,2 mds USD) présentée par Airline Partners Australia (APA) avait expiré vendredi à 09H00 GMT.

Elle a jugé que sa proposition ne pouvait être prolongée, contrairement à qu'avait laissé entendre samedi le groupement. "La commission a décidé de ne pas procéder à l'examen du dossier relatif à la candidature d'APA", a indiqué l'institution dans un communiqué.

Le consortium a immédiatement fait savoir qu'il faisait appel de la décision et sollicitait le rééxamen de son dossier.

APA a affirmé samedi avoir reçu, in extremis, le soutien d'un important investisseur et avoir réuni 50,6% des accords de vente, dépassant ainsi la barre des 50% nécessaires lui permettant de prolonger de 14 jours l'offre, afin d'atteindre les 70% nécessaires à la réalisation de l'opération.

Dans un communiqué publié peu après le refus de la commission, APA a tenté de faire valoir le fait que "la majorité des actionnaires de Qantas représentant plus de 50% des titres avaient marqué leur soutien pour le rachat".

Le président de la commission australienne Nigel Morris a quant à lui indiqué qu'une nouvelle commission examinerait l'appel d'APA.

Interrogé sur le fait de savoir si le sort de de Qantas était définitivement scellé, il s'est montré évasif : "oui et non", a-t-il simplement dit.

Nombre d'experts ont reproché à APA d'avoir voulu à tous prix dépasser la barre fatidique des 50% après le délai imparti.

"Essayez de faire ça un soir d'élection. Présentez-vous à un bureau de vote à 21H00 et demandez à voter", a résumé sur Channel Nine l'analyste Terry McCrann.

Les actionnaires de la compagnie aérienne ont refusé vendredi l'offre d'APA pour racheter Qantas.

APA avait lancé son offensive depuis six mois pour le contrôle de l'emblématique compagnie australienne, espérant pouvoir convaincre les investisseurs en offrant 5,45 dollars pour chaque action.

L'offre avait reçu l'appui unanime du conseil d'administration de Qantas.

Le consortium APA comprend les sociétés australiennes Macquarie Bank, Allco Finance Group et Allco Equitypartners, ainsi que le fonds américain Texas Pacific Group et le canadien Onex.

Photo Belga

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés