Des TGV Veolia à partir de Bruxelles dès 2012

©REUTERS

Le groupe français serait sur le point de s'allier à Trenitalia pour concurrencer la SNCF, Eurostar et Thalys. Trois lignes sont envisagées: Bruxelles-Paris-Lyon, Paris-Londres et Paris-Strasbourg. Chute de prix en vue...

(AFP) - Le groupe français Veolia pourrait s'allier avec la compagnie ferroviaire italienne Trenitalia pour lancer des trains à grande vitesse (TGV) à partir de 2012 en France afin de concurrencer la SNCF (chemins de fer français) avec des prix beaucoup plus bas, a affirmé mercredi le quotidien Le Figaro.

"Veolia serait sur le point de conclure un accord avec Trenitalia, la division transport de voyageurs de l'opérateur public italien Ferrovie dello Stato, pour faire rouler des TGV en France début 2012", écrit le quotidien, qui ne cite pas ses sources.

Selon Le Figaro, Veolia reprendrait un projet élaboré en 2008 avec Air France, auquel la compagnie aérienne a finalement renoncé en octobre dernier, et qui s'articulait autour de trois lignes TGV.

Il s'agirait de l'axe Bruxelles-Paris-Lyon qui permet notamment de concurrencer le Thalys, d'une ligne Paris-Londres, concurrente d'Eurostar mais également rivale de la SNCF sur Paris-Lille, et d'une ligne Paris-Strasbourg, avec une branche concurrençant la ligne grande vitesse exploitée jusqu'en Allemagne par la SNCF et son homologue allemande Deutsche Bahn.

Une autre branche pourrait aussi rejoindre Bâle en Suisse, avec un arrêt à Mulhouse, précise le quotidien.

Interrogée par l'AFP, une porte-parole de Veolia n'a pas souhaité faire de commentaires.

Ce projet est rendu possible par la libéralisation du trafic ferroviaire en Europe, qui permet à un opérateur de faire rouler ses trains en France à condition qu'ils aient un trajet entre au moins deux Etats, selon Le Figaro.

Ensemble, Veolia et Trenitalia vont bénéficier de coûts d'exploitation 30% inférieurs à ceux de la SNCF du seul fait du régime des cheminots, poursuit le quotidien, ce qui en ferait la compagnie low-cost du TGV.

Les premières projections de tarifs qui avaient été estimées avec Air France tablaient par exemple sur un Paris-Lyon à 30 euros en seconde classe contre 41 à 63,10 pour la SNCF (billet Loisirs en période normale).

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés