Deutsche Börse: envolée des bénéfices au deuxième trimèstre, bien au delà des attentes

L'opérateur de la Bourse de Francfort Deutsche Börse a dégagé un excédent d'exploitation (Ebita) de 291,4 millions d'euros au deuxième trimestre, un bond de 67% sur un an et une performance supérieure aux attentes, selon un communiqué du groupe diffusé mercredi.

(afp) .Les analystes interrogés par l'agence de presse financière AFX News avaient parié dans leur consensus sur 272 millions d'euros pour le bénéfice d'exploitation avant amortissement des écarts d'acquisition (Ebita), qui sert de référence dans les prévisions du groupe.

Le bénéfice net a atteint 185,8 millions d'euros, en progression de 69,5%, un résultat dépassant là aussi nettement les prévisions (171 millions).

Le chiffre d'affaires sur trois mois s'est élevé à 491,1 millions d'euros, une hausse de 21% conforme aux attentes.

Ce trimestre est le meilleur jamais réalisé par le groupe, a-t-il souligné dans un communiqué.

"Une nouvelle accélération de la dynamique de croissance comparé au premier trimestre et une discipline constante de réduction de coûts" expliquent l'envolée des résultats, a indiqué le directeur financier Mathias Hlubeck.

Les coûts globaux ont en effet fondu de 7% à 259,1 millions d'euros au deuxième trimestre comparé à la même période de 2005.

Le marché à terme Eurex, co-détenu avec la Bourse suisse (SWX), a vu son bénéfice Ebita bondir de 61% à 108 millions, principalement grâce à une forte croissance des produits dérivés sur actions et indices boursiers.

La fililale luxembourgeoise de règlement/compensation Clearstream est restée la division la plus forte en terme de chiffre d'affaires (214,9 millions d'euro, en hausse de 18%). Son Ebita a progressé de 47% à 88 millions.

Le marché des actions de Deutsche Börse, via la plate-forme électronique Xetra, a continué à profiter de la bonne santé affichée par la Bourse de Francfort depuis le début de l'année. Son bénéfice a doublé pour se hisser à 52,7 millions d'euros.

Fort de ces bons résultats, Deutsche Börse a décidé de choyer encore un peu plus ses porteurs de titres: il a en effet relevé de 200 millions à 1,7 milliard d'euros à fin mai 2007 son programme de rétribution de ses actionnaires, sous forme de dividende ou de rachats d'actions.

Ce programme avait été lancé en mai dernier pour amadouer les actionnaires, principalement les fonds d'investissement spéculatifs anglo-saxons. Ces-derniers étaient parvenus à pousser à la démission le patron de l'époque, Werner Seifert, dont il jugeait les projets de rachat du London Stock Exchange (LSE), l'opérateur de la Bourse de Londres, trop onéreux.

Deutsche Börse cherche à présent à fusionner avec le groupe pan-européen Euronext. Ce dernier lui préfère toutefois jusqu'ici l'opérateur de la Bourse de New York, le New York Stock Exchange (Nyse), avec qui il a signé un accord de principe pour une fusion.

L'opérateur de la Bourse de Francfort, qui continue malgré tout de poursuivre Euronext de ses assuidités, n'a livré aucun détail sur l'avancée du dossier à l'occasion de la publication de ses chiffres.

Le groupe n'a également pas dévoilé d'objectif de résultat précis sur l'ensemble de 2006 dans son communiqué. En février dernier, il avait dit miser sur une amélioration de son bénéfice d'exploitation en 2006, après avoir engrangé de 710,9 millions d'euros en 2005.

(photo bloomberg)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés