Deutsche Post repasse dans le vert

©Bloomberg

Après une année 2008 catastrophique, Deutsche Post est repassé dans le vert en 2009. Le bénéfice net s'est élevé à 644 millions d'euros, après une perte de 1,7 milliard d'euros en 2008. Pour l'année en cours, le groupe s'attend à "une reprise modérée des volumes transportés dans le monde".

(AFP) - Le géant allemand des services postaux et de la logistique Deutsche Post est repassé dans le vert en 2009, après une année 2008 catastrophique et malgré la crise qui a fortement pesé sur son chiffre d'affaires, selon des chiffres publiés mardi.

Confronté à une baisse de la demande, le groupe a vu son chiffre d'affaires chuter de plus de 15%, pour s'établir à 46,2 milliards d'euros.

Mais son nouveau patron, Frank Appel, a lancé une chasse aux coûts impitoyable, qui a permis d'économiser plus d'un milliard d'euros sur l'année et à Deutsche Post de dépasser ses objectifs au niveau du bénéfice d'exploitation: celui-ci atteint 1,47 milliard d'euros avant éléments exceptionnels, largement au-delà de la prévision de 1,35 milliard d'euros faite par le groupe en novembre.

Au niveau du bénéfice net, Deutsche Post a profité de l'effet de comparaison avec une année 2008 difficile, marquée par de fortes dépréciations d'actifs. Du coup, le bénéfice net de 644 millions d'euros fait très bonne figure après la perte de 1,7 milliard d'euros de l'année précédente.

Pourtant l'année 2009 a apporté elle aussi son lot de charges et effets négatifs: la faillite du groupe de distribution Arcandor, dont la filiale de vente par correspondance Quelle était un gros client de Deutsche Post, lui a coûté plus de 300 millions d'euros, et des frais de restructuration ont pesé notamment sur le quatrième trimestre.

Celui-ci est toutefois un motif de satisfaction pour Deutsche Post, qui note que le chiffre d'affaires y a crû par rapport au trimestre précédent, pour la deuxième fois consécutive, et se félicite d'avoir pu "stopper la tendance négative".

Pour l'année en cours, l'ex-monopole attend "une reprise modérée des volumes transportés dans le monde". Le groupe table sur un bénéfice d'exploitation avant exceptionnels compris entre 1,6 et 1,9 milliard d'euros, et "un recul prononcé" des charges exceptionnelles, ce qui permettra au bénéfice net de s'afficher en nette hausse.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés