EADS: le "redressement" d'Airbus "priorité absolue" de Gallois et Enders

Les deux coprésidents exécutifs d'EADS, Louis Gallois et Thomas Enders, ont affirmé lundi que le "redressement" de l'avionneur Airbus était la "priorité absolue" pour le groupe européen d'aéronautique et de défense, dans un communiqué.

(afp) Par ailleurs, "des changements supplémentaires dans la façon de diriger Airbus et EADS sont à l'étude et seront décidés dès que possible", ont-ils indiqué, au lendemain de l'annonce d'une plus grande intégration du constructeur aéronautique Airbus à sa maison mère EADS.

"Le redressement d'Airbus est la priorité absolue et immédiate", ont déclaré les deux hommes dans leur premier communiqué commun, après la nomination dimanche de M. Gallois à la place de Noël Forgeard.

"En raison des difficultés de management des dernières semaines, et de la crise de l'A380, la réputation d'EADS est en jeu. Nous devons regagner la confiance de nos clients, de nos investisseurs et de nos employés", indiquent-ils. "Ensemble, nous travaillerons dur pour remettre EADS en selle".

"Nous devons stabiliser (le programme) A380 et avancer sur notre portefeuille de produits, nos ressources, nos +process+ et l'organisation industrielle" du groupe, détaillent-ils.

L'industriel Christian Streiff, nommé à la tête d'Airbus à la place de Gustav Humbert, est le "meilleur homme pour le poste" et "dirigera cet agenda avec notre plein soutien", affirment le nouveau tandem exécutif d'EADS.

Dans une allusion aux tensions franco-allemandes ravivées par la crise, les deux co-présidents soulignent que "la crise récente a montré qu'EADS devait dépasser les frontières nationales afin de pas mettre en danger l'avenir du groupe". EADS est détenu à parité par l'Etat français et Lagardère d'un côté, et le groupe germano-américain DaimlerChrysler de l'autre.

L'entreprise européenne connaît depuis plus de deux semaines une grave crise industrielle et de management, après l'annonce de nouveaux retards du programme d'avion géant A380, qui a fait chuter le titre EADS de plus de 26% en Bourse le 14 juin.

Airbus est également en difficultés sur son nouveau programeme d'avion long-courrier A350, en passe d'être profondément modifié sous la pression des clients.

(photo : belga)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés