Euronext Bruxelles: Delhaize porte l'indice Bel20 à un nouveau record historique de clôture

La Bourse de Bruxelles a terminé non loin de ses plus hauts du jour après un passage à vide dans l'après-midi suite une double déception aux Etats-Unis liée à la publication de l'indice ISM d'activité des services en mars et sur les commandes industrielles de février.

(l'echo) L'indice composite d'activité du secteur des services aux Etats-Unis, calculé par le groupement national des directeurs d'achats des entreprises du secteur (ISM), a baissé 52,4% en mars contre 54,3% en février, alors que les analystes attendaient un indice à 54,7%. Par ailleurs, les commandes industrielles ont progressé moins que prévu en février, gagnant 1% après une baisse de 5,7% en janvier, quand les économistes tablaient sur un rebond de 1,9%.

L'indice Bel20 a clôturé sur un gain de 0,24% à 4558,50 points après avoir gagné jusqu'à 0,29% à 4560,81 points en séance. Malgré tout, il s'agit d'un nouveau record de clôture pour l'indice Bel20, le précédent datant du 19 février dernier à 4551,27 points. Sur les 19 valeurs composant l'indice, 7 valeurs ont fini en baisse et 12 en hausse.

VALEURS :

DELHAIZE +3,35% à 71,80 euros

- Le titre Delhaize a signé la meilleure progression de l'indice de référence et, partant, a aussi joué le rôle le plus important dans la progression de l'indice de référence.

- Des spéculations sur la vente de US Foodservice par Ahold, et la fusion avec Delhaize qui pourrait en découler, ont fait monter les cours des deux chaînes de supermarchés.

- Ahold ne dévoile pas ses cartes quant à la vente de US Foodservice, mais de l'avis de certains analystes cette vente pourrait rapporter plus qu'estimé généralement.

- Dès la finalisation de la vente, la spéculation sur une éventuelle fusion avec Delhaize pourra redémarrer de plus belle. Les deux groupes se retrouveraient à un niveau comparable en matière de capitalisation du marché, l'entrave la plus importante à un rapprochement dans le chef de Delhaize. Craig Owens, le directeur financier de Delhaize, avait déjà soulevé à l'occasion des résultats annuels qu'Ahold serait une meilleure affaire si elle était délestée de US Foodservice.

- Tout comme Colruyt (+2,33% à 174,64 euros), le titre a profité aussi d'un effet sectoriel en Europe suite à la montée du titre Carrefour. Ce dernier a été soutenu dopé par de nouvelles rumeurs sur une montée en capital du groupe Arnault et du fonds Colony Capital, qui contrôlent actuellement près de 10% du distributeur et chercheraient à vendre ou mettre en Bourse le patrimoine immobilier du groupe, selon un courtier. Dans l'ensemble, les valeurs européennes de la distribution ont progressé de 0,7% selon l'indice DJ Stoxx 600 de référence.

UCB +0,31% à 42,74 euros

- ING a abaissé son objectif de cours à 52 euros contre 54 euros avant.

- Le conseil reste à " acheter ".

SUEZ -0,69% à 40,29 euros

- L'annonce de l'échec de l'offre publique d'achat (OPA) de l'électricien allemand E.ON sur l'espagnol Endesa a alimenté des nouvelles rumeurs de consolidation dans le secteur de l'énergie et a stimulé les valeurs énergétiques sur les marchés européens. Les investisseurs estiment qu'EON pourrait s'intéresser à de nouvelles cibles après l'échec de son offre de 42,3 milliards d'euros sur Endesa, remporté par Enel et son allié espagnol Acciona.

- Malgré tout les prises de bénéfice ont touché le titre Suez.

INBEV -0,72% à 54,90 euros

- InBev a annoncé la décision d'AmBev de prolonger l'offre d'achat lancée sur toutes les actions en circulation de sa filiale Quilmes Industrial (Quinsa) jusqu'au 19 avril 2007 à 17 heures, heure de New York (23 heures, heure du Luxembourg).

- Le brasseur explique cette prolongation du délai par la rédaction d'un supplément au document de l'offre. "La période d'offre est prolongée pour permettre aux actionnaires de parcourir le supplément avant de prendre leur décision", précise encore le groupe.

CNP +0,54% à 48,36 euros

- La société de participations belge, CNP et Sal. Oppenheim ont signé un accord de principe ayant pour objectif la création d'un partenariat qui investira sur les marchés financiers allemands, autrichiens et suisses, principalement en actions de sociétés cotées.

- Chaque partenaire y consacrera jusqu'à 150 millions d'euros de capital.

COFINIMMO -1,40% à 152,83 euros

- La Sicafi Cofinimmo propose de nommer à l'occasion de l'assemblée générale du 27 avril Alain Schockert en tant qu'administrateur. Schockert est l'un des hommes forts de la Banque Degroof qui détient une participation de 2,67% dans la société immobilière. Dexia est le premier actionnaire de Cofinimmo avec une participation de 9,9%.

- Francoise Roels (ex-Belgacom), membre depuis 2005 du comité de direction de Cofinimmo, est également proposée comme administrateur.

TESSENDERLO +2,54% à 39,99 euros

- ING a abaissé son avis à vendre contre conserver auparavant.

- L'objectif de cours reste inchangé à 35 euros.

VRANKEN-POMMERY -0,17% à 58,90 euros

- Le producteur de champagne a enregistré en 2006 un résultat net de 16,3 millions d'euros, en hausse de 10,4%, porté par l'essor des grandes marques internationales de champagne. Le résultat opérationnel courant s'établit à 45,3 millions d'euros, en progression de 11,4%.

- Le chiffre d'affaires consolidé a augmenté de 9,1% à 268,3 millions d'euros.

KBC +0,58% à 94,77 euros - TELENET -0,29% 24,25 euros

- KBC Private Equity a vendu 2 millions d'actions Telenet. 1 150 000 titres ont été vendus sur le marché public, alors que les 850 000 actions restantes ont été placées auprès de Chellomedia Investments (Liberty Group).

- Cette transaction s'inscrit dans le cadre de la gestion de portefeuille active normale de KBC Private Equity, qui détient encore 6 310 198 actions Telenet en portefeuille au terme de cette vente.

SIPEF -1,43% à 276 euros

- Le prix de l'huile de palme en Malaisie, le plus important producteur d'huile de palme au monde, a clôturé mercredi au plus haut niveau depuis 1999. Les investisseurs spéculent sur une hausse de la demande pour satisfaire la production de biocarburants alors que les prix du pétrole dépassent actuellement les 60 dollars.

David Collin

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect