Eurotunnel, le "chantier du siècle" devenu gouffre financier

Eurotunnel annonce qu'il paiera 114 millions d'euros d'intérêts liés à sa dette ce mardi après la décision du tribunal de commerce de Paris d'attendre une semaine de plus avant de décider oui ou non de mettre l'opérateur du tunnel sous le Manche à l'abri de ses créanciers.

(afp) Une porte-parole a précisé qu'"aucun argument relatif à un défaut de paiement ne peut être utilisé pour justifier un blocage des négociations". Le tribunal de commerce a donné une semaine supplémentaire aux différents créanciers de trouver un accord pour régler le problème de la dette colossale - neuf milliards d'euros - d'Eurotunnel. La porte-parole a ajouté que d'ici la fin de l'année, "le solde des versements à effectuer s'élevait à 109 millions d'euros".

Le groupe franco-britannique Eurotunnel, dont le Tribunal de commerce de Paris a reporté au 2 août sa décicion sur l'éventuel lancement d'une procédure de sauvegarde, gère l'infrastructure du tunnel sous la Manche et exploite des navettes de passagers et de marchandises entre la Grande-Bretagne et la France.

Grâce à un réel engouement populaire pour ce qui fut qualifié de "chantier du siècle", Eurotunnel a fait appel avec succès dès novembre 1987, soit près de sept ans avant l'inauguration du tunnel, à l'épargne de plusieurs centaines de milliers de petits porteurs et d'investisseurs institutionnels.

L'action, introduite alors à 35 francs (5,33 euros), a atteint brièvement un sommet de 127 francs (19,36 euros), avant de faire une chute vertigineuse.

Au moment de sa suspension à la Bourse de Paris le 15 mai, elle valait 0,44 euro.

Divisé en deux sociétés, Eurotunnel SA côté français et Eurotunnel Plc côté britannique, le groupe ne gère pas seulement l'infrastructure du tunnel.

Il exploite, entre Calais/Coquelles (France) et Folkestone (Angleterre), des navettes fret transportant des camions et des navettes passagers transportant des voitures et des autocars.

Il perçoit en outre des péages de la part des autres compagnies ferroviaires qui utilisent le tunnel (Eurostar pour les passagers, la SNCF et EWS Railway pour les marchandises).

Eurotunnel, qui a été choisi en 1986 par les Etats français et britannique pour construire et financer le projet du tunnel sous la Manche, est titulaire d'une concession d'Etat, prévue pour durer jusqu'en 2086.

"Eurotunnel" figurait parmi trois autres projets de lien fixe transmanche: Europont, un pont avec des travées longues de 5.000 mètres; Euroroute, un ensemble de pont-tunnel-pont, relié par des îles artificielles combiné à un tunnel ferroviaire sous le fond de la mer et enfin le Channel Expressway, un projet qui comprenenait un ensemble de tunnels routiers et ferroviaires.

Le premier groupement officiel d'études sur le tunnel sous la Manche a été lancé en 1957, deux ans après que les Britanniques eurent levé leur interdiction de tout lien fixe entre l'île et le continent.

En 2005, le groupe Eurotunnel a réalisé un chiffre d'affaires quasi stable à 793 millions d'euros pour une perte estimée à 300 millions d'euros.

En raison de l'énormité de sa dette, 9,1 milliard d'euros, Eurotunnel n'est plus en mesure d'arrêter ses comptes.

Eurotunnel emploie 2.300 personnes personnes, et a plus de 800.000 actionnaires en France, dont 62% d'individuels.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés