EXCLU - Kinepolis serait prêt à remplacer UGC à Louvain-la-Neuve

UGC Belgium a annoncé, vendredi, l'arrêt de l'exploitation du complexe ciné de Louvain-la-Neuve. Selon nos informations, les citoyens d'Ottignies et le propriétaire n'ont toutefois pas trop de soucis à se faire parce qu'un autre exploitant serait tout disposé à prendre la place d'UGC, et pas n'importe qui puisqu'il s'agirait de Kinepolis. Seul bémol: le principal intéressé refuse pour l'heure de confirmer.

Bruxelles (L'Echo) - Le groupe d'exploitation cinématographique UGC Belgium a annoncé, vendredi, l'arrêt de l'exploitation du complexe ciné de Louvain-la-Neuve. Depuis cinq mois, le groupe n'y exploitait plus que deux salles sur treize à la suite de problèmes techniques dans les bâtiments, a-t-il expliqué. Ces problèmes avaient trait au système de désenfumage des salles. Deux salles, c'est décidément trop peu pour dégager de la rentabilité: il a donc jeté l'éponge. UGC a dit regretter que le propriétaire deslieux n'ait pas mis en oeuvre de solutions satisfaisantes, ceci expliquant cela, selon lui. Mais l'ombre de Kinepolis se profile sur ce dossier.

A Ottignies Louvain-la-Neuve, habitants, commerçant et autorités sont évidemment désolés. "La Ville s'étonne et regrette que les négociations entre l'exploitant et le propriétaire du complexe, ainsi que toutes les autres parties concernées (le constructeur du bâtiment, l'exploitant des parkings…), n'aient pas abouti jusqu'à présent, privant ainsi Louvain-la-Neuve et ses commerces d'un pôle d'attraction culturelle et de loisirs important pour le dynamisme de la ville", a déclaré la ville dans un communiqué.

"UGC nous avait demandé il y a un mois d'abaisser la taxe sur les spectacles, explique le bourgmestre Jean-Luc Roland.
Nous avions décidé ce mardi de l'abaisser de 33%."

Le propriétaire des lieux est la société Les Cinémas de L'Esplanade, une société foncière filiale à 100% du groupe français Klépierre (BNP Paribas). Elle rejette les accusations de l'exploitant: "L'UGC exploite depuis le 24 septembre 2001 le complexe cinéma de Louvain-la-Neuve et est, en vertu de son contrat, seule reponsable de l'entretien et de la réparation des installations de désenfumage des salles", a-t-elle déclaré dans un communiqué.


Selon nos informations, les citoyens d'Ottignies et le propriétaire n'ont toutefois pas trop de soucis à se faire parce qu'un autre exploitant serait tout disposé à prendre la place d'UGC, et pas n'importe qui puisqu'il s'agirait de Kinepolis. Seul bémol: le principal intéressé refuse pour l'heure de confirmer.

"Il est trop tôt pour dire que nous marquons notre intérêt là-dessus. Nous observons le dossier", consent juste à dire la porte-parole de Kinepolis.

Chez Klépierre, on préfère s'en tenir pour l'heure au contrat existant: "Il y a toujours un contrat entre UGC et les Cinémas de l'Esplanade, explique le porte-parole de ces derniers Jean-Michel de Walque. Et aujourd'hui, la volonté du propriétaire est dans rester dans le cadre de ce contrat." Autrement dit, officiellement, Klépierre ne désespère pas de ramener UGC à Louvain-la-Neuve.

Interrogé par Belga, Bruno Plantin-Carrenard, le directeur d'exploitation d'UGC Belgium, a répondu n'être pas, au stade actuel, en possession des éléments permettant de dire s'il s'agit d'une fermeture temporaire ou définitive. Et au siège du groupe UGC à Paris, il n'y avait personne pour répondre vendredi. Selon nos sources, le départ d'UGC de Louvain-la-Neuve s'inscrirait dans un cadre plus large de dégradation des affaires du groupe en Belgique.

Michel Lauwers

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés