Fuji Film: des coûts de restructuration effacent la hausse des ventes

Le groupe japonais des techniques de l'image Fuji Photo Film a annoncé vendredi un bénéfice net au premier trimestre 2006-2007 en chute de 69,9% sur un an, en raison d'importants coûts de restructuration qui ont gommé les effets d'une notable hausse des ventes.

(afp) Pour les trois premiers mois de l'exercice, Fuji Film a dégagé un profit net de 4,81 milliards de yens (32,8 millions d'euros), alors même que ses ventes ont progressé de 5,1% à 656,85 milliards de yens.

Le spécialiste de l'image explique la dégringolade de ses bénéfices par les frais de restructuration de 27,4 milliards de yens enregistrés au cours du trimestre, lesquels incluent les mesures concernant les salariés et autres charges dans les activités de systèmes pour matériel photosensible.

De fait, son bénéfice d'exploitation a dévissé de 49,5% sur un an à 15,7 milliards de yens. Mais sans les frais exceptionnels de restructuration, il aurait bondi de 27,8% à 43,1 milliards grâce à l'amélioration des marges, a néanmoins souligné Fuji Film dans un communiqué.

Le groupe s'est en outre félicité de ses performances sur plusieurs segments d'activités dont les ventes ont fortement progressé, comme les solutions d'informations et de gestion de documents, les imprimantes multifonctions, le matériel pour les écrans plats et le stockage de données, ou encore les systèmes d'impression, les endoscopes et la radiographie.

Ces augmentations de revenus ont compensé largement le déclin de 10,8% des recettes issues du secteur de la photo (pellicules, "minilab").

Fuji Film, à l'instar de la plupart des groupes japonais, a de surcroît bénéficié de gains de change dus à la dépréciation du yen face au dollar et à l'euro par rapport à la même période de 2005.

Pour l'ensemble de l'année budgétaire en cours, Fuji Photo Film a conservé inchangées ses prévisions initiales.

Il espère toujours clore l'exercice le 31 mars 2007 sur un bénéfice net de 38 milliards de yens (259 millions d'euros), stable sur un an.

Il s'attend à dégager un profit d'exploitation de 80 milliards (+13,6% sur un an), le tout sur un chiffre d'affaires de 2.740 milliards, en hausse de 2,7% sur un an.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés