Fusion avec Euronext: Deutsche Börse persiste et publie les statuts

L'opérateur de la Bourse de Francfort Deutsche Börse, loin de baisser les bras dans son projet de fusionner avec Euronext, a publié lundi les statuts d'une nouvelle holding censée rassembler les deux groupes une fois leur mariage consommé.

(afp) Ce projet de statuts reprend la proposition faite le 19 juin par Deutsche Börse de créer une nouvelle société "NewCo" basée à Amsterdam, chapeautant les deux compagnies, précise la société allemande dans un communiqué.

Sa publication constitue une "nouvelle contribution à la discussion actuelle concernant les projets de fusion avec Euronext", assure-t-elle.

La direction du groupe pan-européen Euronext (Paris, Amsterdam, Bruxelles, Lisbonne et le marché dérivé britannique Liffe) a certes rejeté régulièrement les avances de l'allemand. Elle a même signé un accord de principe avec l'opérateur de la Bourse de New York (New York Stock Exchange, Nyse) pour fusionner.

Mais Deutsche Börse continue de poursuivre Euronext de ses assiduités, ou plus précisément ses actionnaires. "La société confirme que le dialogue se poursuit avec des groupes d'intérêt importants des deux entreprises", souligne-t-elle. Des fonds spéculatifs ("hedge funds") anglo-saxons sont actionnaires des deux groupes.

Dans son offre, Deutsche Börse n'impose plus Francfort comme siège d'une future société, mais propose un partage des tâches entre Amsterdam, Paris et Francfort.

Elle propose aussi d'adopter le système électronique d'Euronext NSC comme plate-forme commune d'échanges des actions.

Mais elle compte garder la filiale luxembourgeoise de règlement/compensation Clearstream, alors qu'Euronext souhaite une externalisation de ces activités post-marché.

La part que chaque entreprise détiendra dans NewCo sera calculée en fonction de leur capitalisation sur la base de la moyenne des cours de ces trois derniers mois. En juin, l'offre valorisait l'action Euronext à 65,99 euros. Au 4 août, sa valeur avait augmenté à 72,17 euros, contre 68,82 euros pour l'offre du Nyse, selon les calculs de Deutsche Börse. Les actionnaires d'Euronext détiendraient ainsi 42,8% de la société fusionnée.

(photo: belga)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés