Inco relève une nouvelle fois son offre sur Falconbridge

Le géant minier canadien Inco a relevé dimanche son offre amicale sur Falconbridge dans le cadre de son mariage à trois avec le groupe américain Phelps Dodge visant à la formation du leader mondial du nickel et du numéro deux du cuivre, selon un communiqué tripartite.

(afp) Inco offre dans un premier temps 60,25 dollars (53,35 USD) par action de Falconbridge, dont 18,50 dollars canadiens en numéraire ce qui constitue une hausse d'un dollar sur sa dernière offre datant de la fin juin dans le cadre de la fusion à trois annoncée avec Phelps Dodge.

A la clôture de la Bourse de Toronto vendredi, le titre de Falconbridge s'échangeait à 61 dollars (54 USD).

Cette nouvelle offre a cours jusqu'au 27 juillet soit un jour avant la fin de la "dragée toxique" mise en place par Falconbridge, une procédure juridique destinée à contrer une prise de contrôle rampante par le groupe suisse Xstrata qui détient déjà 19,8% des actions de Falconbridge.

La semaine dernière, Xstrata avait bonifié à 59 dollars canadiens (52,22 USD) en numéraire son offre non sollicitée pour mettre la main sur les actions de Falconbridge échappant à son contrôle.

La direction de Falconbridge a déclaré dimanche un "dividende spécial" de 75 cents par action (66,38 cents US) afin de convaincre ses actionnaires encore hésitants à préférer ce projet de fusion à trois à l'offre de Xstrata.

"Le dividende spécial déclaré dimanche par notre direction améliore les retours sur l'investissement pour nos actionnaires. Nous sommes confiants que ces derniers verront la valeur ajoutée dans la combinaison des trois compagnies pour créer Phelps Dodge-Inco", a déclaré dans un communiqué le PDG de Falconbridge, Derek Pannel.

Le groupe américain Phelps Dodge, numéro trois mondial du cuivre, avait convenu en juin du rachat d'Inco et Falconbridge, une transaction amicale chiffrée à près de 40 milliards de dollars américains et représentant la plus importante offre publique d'achat (OPA) de l'histoire du Canada.

Cette offre en deux temps prévoit l'achat de Falconbridge par Inco, puis la fusion de ce nouveau titan par le groupe américain.

Dans l'espoir de voir Inco rafler la mise pour Falconbridge, Phelps Dodge a aussi relevé dimanche son offre sur Inco.

Le géant américain offre désormais en numéraire et en actions 80,70 dollars canadiens pour Inco, une majoration de 7,8% par rapport à la valeur du titre du groupe canadien à la clôture de la Bourse de Toronto vendredi, et de 23,7% par rapport à son offre de juin.

Cette seconde opération permet à Inco de rehausser à son tour son offre sur Falconbridge pour la porter à 63,43 dollars, ce qui valorise le groupe canadien à quelque 23,65 milliards de dollars (20,9 milliards USD).

Inco a revu à la baisse dimanche les conditions pour l'achat de Falconbridge en indiquant compléter la transaction avec 50,01% des parts de ce dernier contre 66,66% selon l'offre précédente.

De plus, Phelps Dodge et Inco ont "amendé" dimanche les conditions de leur mariage qui pourra être consommé "avant" que Falconbridge ne soit entièrement entre les mains de sa compatriote canadienne.

(photo: belga)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés