Infineon réduit ses pertes au troisième trimestre grâce aux mémoires

Le numéro deux européen des semi-conducteurs, l'allemand Infineon, a réduit sa perte nette au troisième trimestre de son exercice décalé 2005/06, grâce principalement à ses puces à mémoires qu'il veut mettre en Bourse.

(afp) D'avril à fin juin, le groupe a enregistré une perte nette de 23 millions d'euros, selon des chiffres publiés vendredi.

C'est presque dix fois moins que la perte de 240 millions d'euros accusée sur la même période un an plus tôt. Au deuxième trimestre, il avait essuyé une perte légèrement supérieure de 26 millions d'euros.

Dans le secteur des semi-conducteurs, à l'activité volatile, la comparaison sur un trimestre fait généralement référence.

La perte nette du troisième trimestre ressort toutefois au-dessous des attentes, gonflée notamment par les coûts exceptionnels liés à l'introduction en Bourse des puces à mémoires, explique Infineon. Les analystes interrogés par l'agence financière AFX misaient au niveau du net sur une fourchette comprise entre une perte de 26 millions d'euros et un bénéfice de 85 millions d'euros.

Au niveau de l'exploitation (Ebit), Infineon est revenu dans le vert, avec un bénéfice de 49 millions d'euros contre une perte de 234 millions un an plus tôt et un bénéfice de 28 millions au deuxième trimestre. C'est cette fois conforme aux attentes.

Le chiffre d'affaires a quant à lui grimpé de 23% sur un an à 1,972 milliard.

Les mémoires confirment leur redressement après un deuxième trimestre déjà positif. Le bénéfice d'exploitation de la division a presque quintuplé par rapport au trimestre précédent à 100 millions d'euros. Le chiffre d'affaires a progressé de 5% sur un trimestre et de 48% sur un an à 977 millions d'euros.

Infineon a scindé cette activité en mai dernier pour l'introduire en Bourse au deuxième semestre cette année. Contrairement aux attentes, le groupe n'a pas donné vendredi matin de détails sur les modalités de l'opération.

Dans les puces logiques sur lesquelles Infineon entend désormais se concentrer, la situation est plus contrastée. Les composants pour l'automobile, l'industrie et l'électronique grand public ont dégagé un bénéfice d'exploitation de 57 millions, en baisse de 23% sur un trimestre, pour un chiffre d'affaires de 714 millions.

Plus inquiétant, les composants pour les télécommunications ont essuyé une perte de 61 millions d'euros après déjà une perte de 29 millions au deuxième trimestre, pour un chiffre d'affaires de 266 millions d'euros.

Le résultat d'exploitation et le chiffre d'affaires combinés des activités dans les puces logiques devraient progresser au quatrième trimestre comparé au troisième, a toutefois annoncé le groupe dans son communiqué.

(photo: belga)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés