Ioukos tente de s'opposer à l'IPO de Rosneft devant la justice à Londres

La compagnie pétrolière russe Ioukos a fait une ultime tentative vendredi contre l'introduction en Bourse de son rival Rosneft, en demandant à la justice britannique de s'y opposer, a indiqué une porte-parole du groupe à l'AFP.

(afp) Ioukos avait fait une requête similaire fin juin auprès du gendarme boursier britannique, mais la Financial Services Authority (FSA) n'avait pas accédé à sa demande, validant au contraire le document de présentation de l'introduction en Bourse émis par Rosneft et autorisant de fait la poursuite de l'opération.

"Nous avons demandé à la Haute Cour de justice d'ouvrir une procédure d'examen judiciaire de la décision de la Financial Services Authority d'autoriser l'introduction en Bourse de Rosneft mercredi", a indiqué la porte-parole.

Cette demande sera examinée lundi. Dans le même temps, Ioukos a demandé à la Haute Cour d'imposer à la FSA, à Rosneft et au London Stock Exchange, une suspension temporaire du processus d'introduction. Si la justice accédait à cette requête, le début des échanges de l'action Rosneft à la Bourse de Londres, prévu pour mercredi, serait retardé.

A ce stade, la procédure n'est cependant pas suspensive. La FSA, qui a pris note de l'initiative de Ioukos dans un communiqué, a d'ailleurs souligné que son feu vert à l'opération demeurait valide et que l'opération se poursuivrait tant que la Haute Cour ne prenait pas de décision contraire.

Ioukos estime avoir été illégalement dépouillé de ses principaux actifs par l'Etat russe au profit de Rosneft. La société pétrolière Iouganskneftegaz, acquise par Rosneft, "a été arrachée à Ioukos par des agissements de l'Etat russe (...) suivant des procédés illégaux", avait affirmé Ioukos dans un argumentaire de 33 pages envoyé à la FSA.

La justice russe avait décidé la vente aux enchères d'Iouganskneftegaz pour rembourser une dette fiscale massive imputée à Ioukos. Rosneft a peu après racheté à un prix jugé très sous-évalué cette filiale qui représente aujourd'hui 70% de son extraction de brut.

(photo: belga)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés