IP Trade vise 20% de parts du marché téléphonique boursier

La société liégeoise IP Trade, une start-up belge créée en mars 2005 et qui développe des produits de téléphonie pour salles de marché, compte s'approprier dans les 5 ans environ 20% de parts de marché dans son domaine d'activité, a-t-elle fait savoir jeudi.

IP Trade, qui emploie 18 personnes, a développé une "trading turret", autrement dit un téléphone IP (protocole Internet utilisé pour la téléphonie d'entreprise) spécifiquement destiné aux marchés financiers. Elle fait concurrence sur ce marché à des géants tels que France Telecom, British Telecom, la société américaine I% ou Siemens. La solution proposée se veut plus sûre, plus disponible et entièrement compatible avec les centraux téléphoniques (Cisco, Avaya), tout en augmentant la productivité et en diminuant de 40 à 50 % les coûts pour l'utilisateur final. Le projet a nécessité un financement de 3,5 millions d'euros. Le marché visé est celui des 300.000 turrets installés dans les places boursières de Londres, New-York et d'Europe continentale, qui génèrent un chiffre d'affaires de quelque 500 millions euros par an. IP Trade, dont l'actionnariat est très diversifié (38 % pour les fondateurs, 25 % de Meusinvest et 37 % pour 6 autres types d'actionnaires), a satisfait 10 clients en 2006 mais envisage un marché de 3 à 5 % en 2007 (Etats-Unis, UK et Europe) pour s'emparer de 20 à 25 % du marché global d'ici 2010.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés