JAL: les fournisseurs seront payés et les points de fidélité conservés

©Bloomberg

L'organisme chargé de la restructuration de la première compagnie aérienne japonaise, Japan Airlines (JAL), a assuré jeudi que les factures des fournisseurs seront payées et les points de fidélité (mileage) des voyageurs conservés, lors du redressement à venir.

(afp) - JAL, en grandes difficultés financières et placée sous perfusion par les pouvoirs publics, s'apprête à déposer son bilan avant d'entrer dans un processus de remise sur pied, vraisemblablement sous contrôle judiciaire.

Le gouvernement et l'Etic, organisme semi-étatique qui traite ce lourd dossier depuis plusieurs semaines, disent élaborer une stratégie pour que le redressement s'opère "sans aucune interruption des activités de JAL", avec un fonds de roulement suffisant.

L'Etic tient ainsi à rassurer les passagers et fournisseurs de JAL, affolés par les nombreuses informations distillées dans la presse sur l'état financier catastrophique de la compagnie et sur les tergiversations du gouvernement.
Notre plan prévoit que "tous les crédits relatifs aux activités régulières de JAL seront protégés, sans changement concernant le paiement prévu", a précisé l'Etic.

De même a-t-elle promis que les échéances concernant la location d'appareils seront honorées.
Les billets émis par JAL pourront être utilisés normalement, selon les procédures et conditions de vente habituelles, et aucun changement ne touchera le programme de fidélité, a aussi écrit l'Etic.

JAL est censée se déclarer prochainement en cessation de paiement auprès d'un tribunal de Tokyo, afin de repartir sur des bases clarifiées.

Cette démarche accomplie, elle devra mettre en oeuvre un programme de restructuration sous la houlette d'une nouvelle équipe dirigeante qui doit être officiellement nommée dans la foulée.

Le plan de reconfiguration de JAL, toujours en cours de préparation, n'a pas encore été officiellement divulgué, mais selon des ébauches ayant circulé dans la presse, les activités de la compagnie pourraient être réduites de plus d'un tiers en trois ans et ses effectifs humains quasiment d'autant.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés