L'A380 cargo en péril après la menace d'annulation de son dernier client

L'américain UPS a annoncé vendredi qu'il se réservait le droit d'annuler sa commande de dix A380 cargo, ce qui pourrait porter un coup fatal au projet de version fret de l'avion géant d'Airbus, dont le groupe de messagerie reste le seul client après une série de désistements.

(afp) "UPS et Airbus ont signé un accord hier (jeudi, NDLR) prévoyant un calendrier pour décider du statut de la commande passée par UPS pour la version cargo de l'A380", baptisé A380F, a indiqué UPS dans un communiqué.

"L'accord précise des changements de date de livraison pour l'A380F et rend possible une éventuelle résiliation de l'accord original d'achat par l'une des parties au cours de 2007", ajoute le communiqué, sans autre précision sur les nouvelles dates proposées à UPS.

"Cet accord nous donne plus de temps pour évaluer les besoins de notre réseau et prendre une décision définitive pour satisfaire les besoins de nos clients", a expliqué vendredi Bob Lekites, le vice-président d'UPS chargé des opérations internationales.

UPS avait commandé ses dix A380F en janvier 2005, avec une livraison prévue entre 2009 et 2012, outre une option d'achat sur dix appareils supplémentaires. Le montant catalogue de cet avion, avant remise, s'élève à 306 millions de dollars.

Mais les déboires industriels de l'A380 ont forcé Airbus à repousser la mise en service commerciale de l'appareil du printemps 2006 à octobre 2007 et à décaler de deux ans le calendrier de livraisons.

Si le mastodonte des airs compte un total de 166 commandes, seules dix d'entre elles concernent aujourd'hui la version cargo, qui perdrait son dernier client en cas de défection d'UPS.

Son principal concurrent, l'américain FedEx, a annulé en novembre une commande de 10 A380F, faute de pouvoir obtenir sa première livraison en 2010. Le groupe s'est tourné vers le rival américain Boeing pour 15 B777 cargo.

Dans la foulée, le loueur d'avions américain ILFC a transformé sa commande de cinq A380 cargo en cinq appareils version passagers.

La compagnie aérienne de Dubaï Emirates a également troqué sa commande de deux A380F en version passagers.

En attendant de trancher sur l'avion géant, UPS a fait appel début février à Boeing pour parer à ses besoins les plus immédiats, en passant commande de 27 B767-300 ER cargo.

Un carnet de commandes vidé compromettrait sérieusement l'avènement de la version cargo de l'A380, capable de transporter sur trois étages jusqu'à 150 tonnes de fret avec une autonomie de 10.400 km et destiné à ravir des parts de marché au 747 fret de Boeing.

Malgré les revers commerciaux de l'appareil, le directeur du programme A380, Mario Heinen, assurait pourtant encore début février à Toulouse que le projet cargo "progressait".

Le modèle destiné au fret devrait entrer sur la chaîne d'assemblage au premier trimestre 2007, avant un premier vol prévu au premier trimestre 2009 et une certification au premier trimestre 2010, avait-il alors affirmé.

Pendant ce temps, la version allongée du gros porteur de Boeing, le 747-8, lancée fin 2005 pour rogner sur le terrain de l'A380 d'Airbus, réalise ses meilleures ventes dans sa version cargo, qui a récolté 54 commandes contre 24 pour la version passagers.

Photo EPA

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés