L'action EasyJet s'envole après prévisions optimistes

La compagnie aérienne à bas prix britannique easyJet a relevé drastiquement vendredi ses prévisions annuelles, propulsant son action à son meilleur niveau depuis plus de quatre ans.

(afp) EasyJet table désormais sur une croissance de 40 à 50% de son bénéfice imposable, contre 10 à 15% auparavant. Elle avait enregistré une hausse de 9% de son bénéfice avant impôts sur l'exercice achevé en septembre dernier, à 67,9 millions de livres.

La nouvelle a fait grimper l'action jusqu'à 431 pence, son plus haut niveau en séance depuis le 14 juin 2002. Elle gagnait encore 9,72% à 429 pence à 13H10 GMT, valorisant le groupe à 1,74 milliard de livres (2,51 milliards d'euros).

La banque UBS a renouvelé sa recommandation d'acheter le titre, avec un objectif de cours de 460 pence, en expliquant que les analystes s'attendaient à une révision des prévisions à la hausse, mais de moindre ampleur.

Merrill Lynch de son côté est passé d'un avis neutre à une recommandation d'acheter l'action, en relevant ses prévisions de bénéfice par action de 14,8% pour 2006 et de 30% pour 2007.

EasyJet, pour sa part, anticipe pour cette année une progression de 3 à 4% de son revenu par passager, qu'elle attendait en baisse jusqu'à présent, et une hausse de 30% par siège de ses revenus annexes (ventes de boissons, de nourriture et de produits détaxés à bord des appareils, location de véhicules, réservation de chambres d'hôtel, assurance, surpoids des bagages, etc.).

La compagnie s'attend dans le même temps à ce que ses coûts unitaires, hors carburant, diminuent de 3% sur l'exercice. Elle attendait jusqu'alors une baisse de 3 à 5%.

Selon une note de Merrill Lynch, easyJet a presque quintuplé le nombre de ses sièges entre 2000 et 2005, de 6.965 à 34.753. La banque s'attend à un ralentissement de la croissance de la capacité (+15% par an sur les trois prochaines années) mais anticipe une croissance continue du revenu par passager, grâce notamment aux revenus annexes.

Merrill Lynch s'attend aussi à ce que la compagnie continue à réduire ses coûts hors carburant, en particulier dans la maintenance grâce au contrat passé avec SR Technics et le renouvellement de la flotte: début 2007, easyJet aura remplacé tous ses Boeing 737-700 par des Airbus A319. Le développement de l'auto-enregistrement des passagers devrait aussi réduire les coûts du personnel au sol.

La rivale de l'irlandaise Ryanair a annoncé parallèlement une hausse de 15,6% de son trafic passagers en juin par rapport au même mois de 2005, à 2,990 millions de personnes. Le taux de remplissage de ses avions a progressé de 2 points sur la période, à 87,6%.

Sur les douze mois achevés fin juin, le trafic affiche une hausse de 13,5% par rapport à la même période de l'exercice 2004/05, à 32,122 millions de personnes, mais le taux de remplissage des avions essuie une baisse de 0,7 point, à 84,4%.

Le chiffre d'affaires total de la compagnie a progressé de 21,8% sur la période, à 1,535 milliard de livres sterling (2,212 milliards d'euros).

"En dépit des hésitations sur l'impact de la Coupe du monde de football sur le trafic hors Allemagne, nous avons enregistré de bonnes performances au sein de notre réseau", a commenté Andy Harrison, directeur général d'easyJet.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés