Publicité

L'international dope les résultats de Suez Environnement

Jean-Louis Chaussade, directeur général

Le groupe confirme ses objectifs 2010 après des résultats trimestriels légèrement supérieurs aux attentes.

Suez Environnement a publié jeudi un résultat brut d'exploitation (RBE) et un chiffre d'affaires en hausse sur les neuf premiers mois de 2010 grâce notamment à une forte progression de ses activités à l'international.

Le numéro deux mondial des services à l'environnement a en outre confirmé qu'il visait pour 2010 des hausses d'au moins 7% de son chiffre d'affaires et d'au moins 9% de son RBE, à change constant, par rapport à 2009.

Le chiffre d'affaires du groupe a atteint 10,14 milliards d'euros au cours des neuf premiers mois de 2010, enregistrant une hausse de 13,6% (+11,8% à changes constants), tandis que le RBE s'est établi à 1,69 milliard, en croissance de 12,8% (+9,9% à changes constants).

Selon le consensus réalisé par Reuters, les analystes attendaient en moyenne un RBE de 1,67 milliard d'euros et un chiffre d'affaires de 10,03 milliards.

L'activité du groupe à l'international a bondi de 29,8% à 2,68 milliards (+21,0% en organique) au cours des neuf premiers mois de l'exercice 2010, tandis que le segment Propreté Europe a progressé de 10,3% à 4,36 milliards d'euros (+8,6% en organique) et la division Eau Europe de 6,6% à 3,09 milliards (+1,4% en organique).

"Les activités de traitement des déchets ont une évolution comparable à celle que nous avions indiquée à fin juin, avec des volumes toujours faibles en ligne avec la croissance économique, qui reste elle-même modérée en Europe, notamment au niveau des petits clients industriels et commerciaux", a souligné lors d'une intervention téléphonique son directeur général, Jean-Louis Chaussade.

RÉDUCTIONS DE COÛTS

"Notre croissance (dans la propreté) est donc principalement tirée par l'activité tri et recyclage, avec le retour à un niveau soutenu des prix des matières premières secondaires et une hausse des volumes", a-t-il ajouté.

Le groupe a en outre confirmé que son cash flow libre devrait être d'au moins 0,7 milliard d'euros en 2010 et ses investissements d'un maximum de 1,3 milliard, avec 0,6 milliard supplémentaire lié au rachat de l'espagnol Agbar.

Suez Environnement a par ailleurs mis en place un programme de réduction de coûts pour la période 2010-2012 dont il attend un gain net de RBE de 250 millions d'euros en cumulé sur trois ans par rapport à 2009.

Il vise également un ratio dette nette/RBE de l'ordre de 3 à l'horizon 2012, notamment grâce à la mise en oeuvre de son plan d'économies et à sa politique de "sélectivité" en matière d'investissements.

Sa dette financière nette s'établit à 7.319 millions d'euros, en baisse de 12% rapport au 30 juin, pour un ratio dette/RBE de 3,25.

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés