La Commission européenne examine l'acquisition d'Endesa par E.ON

La Commission européenne a indiqué lundi soir qu'elle étudiait de façon informelle les conditions imposées au groupe allemand E.ON par le régulateur espagnol de l'énergie (CNE) en vue du rachat de l'électricien Endesa.

(belga) La CNE a envoyé à la Commission européenne un document de 400 pages détaillant cette décision, mais celui-ci ne constitue pas une notification formelle au regard du droit de la concurrence.

La Commission a néanmoins entrepris une analyse juridique pour évaluer si l'acquisition est conforme au droit communautaire. "La Cour de Justice a confirmé que la Commission n'a pas besoin d'une notification formelle" pour entreprendre un tel examen, selon un communiqué.

L'exécutif communautaire estime même que la CNE aurait dû notifier formellement sa décision à la Commission avant de la rendre effective.

La Commission nationale de l'énergie espagnole (CNE) a donné vendredi son feu vert à l'OPA de 29,1 milliards d'euros d'E.ON sur Endesa en imposant d'importantes cessions d'actifs jugées "sans fondement" par le groupe allemand.

Invoquant la défense des intérêts énergétiques stratégiques de l'Espagne, la CNE a notamment imposé à E.ON de céder la gestion des actifs nucléaires d'Endesa. Elle a aussi requis que le nouveau pôle se sépare d'environ un tiers de la capacité installée d'Endesa en Espagne.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés