La SNCB affectée par la baisse du trafic marchandises

©BELGA

Malgré l'augmentation des recettes du transport intérieur de voyageurs, le chiffre d'affaires semestriel de la SNCB s’affiche en baisse de 6,2% par rapport à 2008. Il a atteint 1,248 milliard d’euros contre 1,330 millions un an plus tôt. En cause : la baisse des recettes du transport de marchandises et, dans une moindre mesure, la diminution des recettes du trafic international de voyageurs.

Bruxelles (L'Echo) -  Le résultat opérationnel (Ebitda) est lui aussi en baisse, plongeant dans le rouge à ‑ 46,5 millions d'euros contre 80,7 millions l’année précédente d'euros. Selon la SNCB, l'écart par rapport à 2008 s'explique par le fait que les produits d'exploitation diminuent beaucoup plus fortement (‑183,6 millions d'euros ou 10,7 %) que les charges d'exploitation qui, avec une diminution de 56,5 millions d'euros (‑ 3,4 %), restent sous contrôle.

La dette nette consolidée augmente de 478 millions d'euros pour atteindre 1, 984,7 milliard d'euros. Un premier montant de 173 millions d'euros s'explique par le financement sur fonds propres d'investissements à la suite de l'arbitrage budgétaire de 2009; le reste résulte de la diminution du cashflow.

 

Baisse de la dette

Avec 62,5 millions d'euros, l'Ebitda de la SNCB‑Holding est légèrement plus élevé qu'en 2008 (50,1 millions). Cette évolution est favorable pour la SNCB‑Holding qui chapeaute le Groupe SNCB.

Le résultat de la SNCB atteint quant à lui -134,1 millions d’euros, soit 116 millions de moins que durant le premier semestre de 2008. La SNCB attribue ce chiffre en grande partie à l’impact de la crise mondiale sur la division fret et la forte augmentation des prix de l’électricité qui influencent le résultat négatif pour plus de 100 millions d’euros.

Les conséquences les plus lourdes de la crise pèsent sur SNCB Logistics. Avec un recul de 41% des volumes transportés (à 17,5 millions de tonnes) et une baisse de 80 millions d’euros (à 111,1 millions d’euros) du chiffre d’affaires, des mesures opérationnelles structurelles s’imposent dans la division fret : réduction de coûts, utilisation optimale des moyens de production, détachement de personnel… Si on y ajoute le plan de relance du gouvernement, ces différentes mesures permettent d’entrevoir une nette amélioration du résultat au second semestre estime la compagnie. La division fret devrait en effet clôturer l’année 2009 sur une perte d’environ 130 millions d’euros au lieu des 188 prévus.

 
Trafic voyageurs en hausse


SNCB Mobility a augmenté son chiffre d’affaires de près de 20 millions d’euros. Le résultat comptable est cependant dans le rouge en raison des coûts croissants de l’énergie, de la hausse des coûts du personnel et aussi de l’augmentation des coûts intragroupes.

Enfin, Infrabel a enregistré un résultat opérationnel de 34 millions d’euros, contre 58 millions d’euros au terme du premier semestre 2008. Selon, la SNCB, les objectifs budgétaires fixés pour l’année 2009 seront atteints. Au premier semestre 2009, Infrabel a investi un montant total de 485 millions d’euros contre 338 millions d’euros pendant la même période en 2008.

(c) L'Echo
  

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés