La SNCB veut transporter 180 millions de passagers en 2006

Alors que la SNCB a transporté 173 millions de voyageurs en trafic intérieur en 2005, ce qui constitue déjà un record, la compagnie a annoncé son intention d'arriver à franchir la barre des 180 millions de voyageurs pour cette année 2006, a-t-on appris vendredi au cours de la présentation du nouveau plan de transport de la SNCB, applicable dès le 10 décembre 2006.

(belga) Entre 2000 et 2005, le nombre de voyageurs a progressé de 23,5%. Selon le contrat de gestion de la SNCB, le nombre de voyageurs transporté en trafic intérieur devrait progresser de 25% entre 2006 et 2012.

Les nouveaux horaires, qui seront d'application en décembre 2006, une meilleure utilisation du matériel existant et de nouvelles infrastructures permettront d'améliorer l'offre de la SNCB de 2,2%. De nombreux trains devraient bénéficier d'une amélioration du temps de parcours et des trains supplémentaires seront ajoutés aux heures de pointe.

Parmi les nouveautés, la SNCB pointe l'instauration d'une deuxième liaison rapide entre Bruxelles et Liège, sans arrêt à Louvain. Ces trains auront un temps de parcours de 51 minutes.

Le train IC Tongres-Hasselt-Aarschot circulera à nouveau via la ligne 36, réalisant de la sorte un gain de temps de 9 minutes. Un nouveau train direct Mons-Bruxelles (temps de parcours de 35 minutes au lieu de 41 pour l'IC actuel) va être instauré. Deux trains supplémentaires vont intervenir entre Hasselt et Bruxelles.

Dorénavant, grâce à la nouvelle courbe de Louvain, le meilleur temps de parcours Hasselt-Bruxelles descendra à 49 minutes (contre 70 actuellement).

Par ailleurs, l'aéroport de Bruxelles-National sera relié quatre fois par heure, quelle que soit l'heure. Quelque 50 gares ou points d'arrêt auront une liaison avec l'aéroport de Zaventem. Grâce aux nouvelles possibilités dans le noeud ferroviaire liégeois, alors que les travaux de la gare des Guillemins sont en train de se terminer, les voyageurs des gares intermédiaires entre Liège et Huy bénéficieront de meilleures correspondances vers Bruxelles. Il sera également question de la réouverture des lignes transfrontalières Virton-Rodange/Rodange-Athus-Arlon.

Au niveau du matériel et du confort, un effort particulier sera consenti sur les trains vers l'aéroport. Dans un premier temps, les motrices seront remplacées avant que des voitures modernes à deux niveaux (M6) ne soient mises en circulation. Une commande passée en ce sens pourrait même être accélérée.

Au niveau de l'infrastructure, enfin, un viaduc devrait être mis en service d'ici la fin de l'année à Bruxelles-Midi. Les trains reliant Bruxelles à la France ne seront plus obligés de croiser l'ensemble des voies pour entrer et/ou sortir de Bruxelles-Midi, ce qui devrait permettre de réduire la parcours Bruxelles-France de trois minutes.

Sur la ligne Bruxelles-Louvain, Infrabel, le gestionnaire de l'infrastructure, mettra en service le dernier tronçon à quatre voies entre Diegem et Bruxelles, ce qui permettra d'assurer un trafic sur 4 voies en continu sur cet axe important. La nouvelle infrastructure permettra un gain de temps de 3 minutes entre Bruxelles et Louvain pour les trains du trafic intérieur et de 6 minutes pour les trains à grande vitesse.

Infrabel va encore mettre en service, avant la fin de l'année, la courbe de Louvain. Cette liaison de 1.750 mètres, aux abords de la gare de Louvain, permettra de voyager de la région Hasselt-Arschot à Bruxelles sans correspondance à Louvain. Les voyageurs du Limbourg devraient ainsi profiter d'un gain de temps de 9 minutes pour rejoindre la capitale.

Le coût total de ces trois projets est de 37,65 millions d'euros.

(photo: belga)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés