Le projet de fusion avec Suez se poursuit

Le PDG de Gaz de France Jean-François Cirelli a affirmé lundi que le projet de fusion avec Suez se poursuivait en dépit de la controverse politique en France.

(afp) Le PDG de Gaz de France Jean-François Cirelli a affirmé lundi que le projet de fusion avec Suez se poursuivait en dépit de la controverse politique en France, en marge d'une conférence de presse à Milan. Interrogé par la presse, M. Cirelli a déclaré: "Nous poursuivons le projet de fusion". "Nous avons besoin d'une loi, c'est la question aujourd'hui en France", a-t-il ajouté, réaffirmant sa confiance en ce "beau projet". Le PDG du gazier s'est par ailleurs dit favorable à d'autres partenariats avec ses homologues italiens après l'éventuelle fusion avec Suez. "Si des partenariats pouvaient voir le jour après notre fusion avec Suez, nous n'y serions pas opposés, y compris avec Enel pour peu que nous et Enel, nous y trouvions notre intérêt", a-t-il dit. M. Cirelli s'exprimait lors d'une conférence de presse sur la création d'une société commune avec l'italien Camfin. GDF et Camfin ont annoncé lundi la création d'une société commune en Italie, qui comptera plus de 800.000 clients. La valeur totale des sociétés dans lesquelles la joint-venture détient une participation atteint un milliard d'euros. "Cette opération n'a rien à voir avec Suez", a indiqué M. Cirelli. "Nous sommes des industriels, pas des diplomates, le partenariat que nous avons annoncé aujourd'hui, nous y travaillons depuis un an donc bien avant que d'autres éléments interviennent", a-t-il assuré. "GDF entend se développer sur le marché italien avec un partenaire local fort et nous ne pouvions pas trouver mieux", a-t-il encore estimé.

(photo belga)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés