Les négociations reprennent jeudi chez BIAC

La réunion entre les syndicats et la direction de BIAC, la société gestionnaire de l'aéroport de Bruxelles-National, a été interrompue, mercredi, sur le coup de 20 heures.

(belga) Elle se poursuivra jeudi, a annoncé Paul De Backer, le porte-parole de la société. Lundi, le front commun syndical avait brandi la menace d'une paralysie de l'aéroport, en raison notamment de problèmes liés aux heures supplémentaires et aux horaires.

Le dépôt d'un préavis de grève - et la perspective d'un aéroport fermé en plein rush estival - avait précipité le calendrier des négociations.

"Nous avons eu des indications allant dans la bonne direction. La direction semble prête à aboutir à une solution", a indiqué Jan François, délégué du syndicat chrétien ACV-Transcom.

La réunion de mercredi a été l'occasion pour les syndicats d'expliquer les points litigieux de leur note soumise à la direction et consacrée notamment aux horaires et aux heures supplémentaires.

D'après le syndicaliste, la direction devrait mettre jeudi sur la table les premières propositions concrètes. Elle serait également prête à négocier ce week-end.

Les syndicats attendent désormais de lire le contenu des propositions de la direction. Ils dénoncent notamment le non-respect, par BIAC, des accords conclus en commission paritaire, le non-respect du statut syndical ou encore les horaires de service. Ils évoquent par ailleurs des problèmes relatifs aux salaires et à la classification des fonctions.

Lundi, le front commun syndical a déposé un préavis de grève et a averti que l'aéroport "risque de fermer dans les prochains jours en raison d'une action annoncée des travailleurs". En cas de grève, l'activité de Bruxelles-National pourrait être paralysée, tant au niveau des départs que des arrivées.

Photo Belga

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés