Microsoft a proposé de modifier Windows Vista pour contenter Bruxelles

Le géant américain des logiciels Microsoft a annoncé mercredi qu'il avait soumis des propositions de modification de la dernière mouture de son système d'exploitation Windows Vista, afin de répondre à des inquiétudes soulevées par la Commission européenne.

"Nous avons répondu très vite à la Commission et nous avons même proposé d'opérer des changements dans la conception de Vista", a indiqué mercredi le directeur des affaires juridiques de Microsoft, Brad Smith, qui se dit "impatient de recevoir la réponse" de la commissaire à la Concurrence.

Fin mars, Neelie Kroes avait écrit à la firme de Redmond (nord-ouest des Etats-Unis) pour lui demander de respecter les règles de concurrence avec son nouveau système d'exploitation Windows Vista, qui devrait sortir en 2007.

Dans sa lettre, la commissaire a notamment prévenu l'entreprise qu'elle ne pourrait pas commercialiser Vista en Europe si de nouveaux programmes étaient préinstallés et vendus automatiquement avec le nouveau système d'exploitation.

Neelie Kroes craint en effet que ces ventes groupées ne desservent, voire n'éliminent, les concurrents de Microsoft qui commercialisent ces autres logiciels.

Brad Smith a indiqué mercredi avoir envoyé le 11 avril "une lettre sur le problème spécifique" du format d'affichage et d'impression des documents baptisé PDF. Vista prévoit en effet d'intégrer un format baptisé Metro, similaire au PDF de la société Adobe.

"Nous avons proposé d'apporter des changements additionels dans la version européenne de Vista", a expliqué le responsable, selon qui quatre alternatives ont été proposées.

Le groupe a été "jusqu'à proposer le retrait de cette version concurrente de la technologie PDF de la version européenne, dans l'attente de la décision de la justice européenne" sur la condamnation de mars 2004 pour abus de position dominante.

Il y a deux ans, Bruxelles a condamné Microsoft à une amende record d'un demi-milliard d'euros, ainsi qu'à une série de mesures correctives. La Commission a notamment exigé que Microsoft cesse les ventes groupées.

Microsoft a fait appel de cette décision et attend l'arrêt des juges européens de Luxembourg.

(photo: belga)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés