Publicité

Nokia: bénéfices en hausse en 2006 malgré une forte pression sur les prix

Le groupe finlandais Nokia, numéro un mondial des téléphones portables, a vu ses ventes et ses bénéfices s'accroître significativement en 2006 et au quatrième trimestre malgré une guerre des prix qui a pesé sur ses marges l'an dernier et qui devrait se poursuivre en 2007.

(afp) En 2006, le bénéfice net a progressé de 19%, à 4,3 milliards d'euros contre 3,6 milliards d'euros en 2005 pour un chiffre d'affaires en hausse de 20% sur un an, à 41,1 milliards d'euros contre 34,2 milliards, selon un communiqué publié jeudi.

Cela correspond à un bénéfice par action de 0,32 euro, contre 0,25 euro un an plus tôt, nettement supérieur à la prévision médiane des analystes de 0,28 euro.Au quatrième trimestre, le bénéfice net est ressorti en hausse de 19% également, à 1,2 milliard d'euros contre 1,0 milliard, pour un chiffre d'affaires accru de 13%, à 11,7 milliards d'euros, supérieur là aussi aux prévisions du marché qui tablait en moyenne sur 11,5 milliards.

La marge opérationnelle (bénéfice sur chiffre d'affaires) des téléphones portables, comprimée par la concurrence et la guerre des prix que se livrent Nokia et son dauphin, l'américain Motorola, a reculé de 0,7 point en 2006, à 16,6%, mais s'est améliorée de 0,7 point au quatrième trimestre, à 17,8%.Motorola a vu ses marges s'effondrer au quatrième trimestre malgré la forte hausse de ses ventes en volume et en valeur. Il a annoncé la semaine dernière suppression de 3.500 emplois pour redresser sa rentabilité.Revendiquant une part de marché mondiale de 36% en 2006 contre 33% en 2005 et la place de leader en Europe, en Asie-Pacifique et en Amérique latine, Nokia indique avoir vendu 347 millions d'appareils, sur un marché mondial valué à 978 millions d'unités.

Au quatrième trimestre, il a vendu 106 millions d'appareils (+26% sur un an) quand le marché n'en espérait que 103 millions."La croissance du chiffre d'affaires a été alimentée par une forte hausse des volumes écoulés, particulièrement dans les produits d'entrée de gamme", autrement dit les appareils les moins chers, selon Nokia.

Pour 2007, il pronostique une hausse de 10% des ventes de portables dans le monde.L'équipementier finlandais craint néanmoins une baisse du prix moyen pour l'ensemble des fabricants, "reflétant avant tout l'impact grandissant des marchés émergents et les facteurs de concurrence en général". Leader sur de nombreux marchés émergents --Chine et Inde au premier chef--, il est le premier affecté par ces tendances."La croissance des volumes a été partiellement contrée par la baisse du prix moyen de vente", a reconnu le groupe.

En 2006, son prix moyen de vente a diminué de 7%, à 96 euros contre 103 euros en 2005.Au quatrième trimestre, il est ressorti à 89 euros contre 93 euros au troisième trimestre 2006 et 99 euros au quatrième trimestre 2005. C'est moins bien que ce à quoi s'attendaient les analystes interrogés par le quotidien financier Kauppalehti qui tablaient sur 91,4 euros.A la Bourse d'Helsinki, à 13H05 (11H05 GMT), l'action Nokia était en hausse de 6,39% à 16,48 euros, dans un marché en hausse de 1,93%.

Photo Belga

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés