Northwest Airlines plombé par une restructuration

La compagnie aérienne américaine Northwest Airlines, placée sous la protection de la loi sur les faillites, a enregistré une perte nette de 285 millions de dollars au deuxième trimestre, plombé par sa restructuration, selon des chiffres publiés lundi.

(afp) La perte s'est légèrement aggravée par rapport à celle de 234 millions réalisée au deuxième trimestre 2005, mais elle est nettement réduite par rapport à la perte de 1,1 milliard accusée au premier trimestre 2006.

Northwest a provisionné dans ses comptes une charge pour ses efforts de restructuration de 464 millions.

En excluant cette charge exceptionnelle, la compagnie aérienne a dégagé un bénéfice de 179 millions de dollars, contre une perte avant exceptionnels de 288 millions un an plus tôt.

Sur le trimestre, le chiffre d'affaires s'est établi à 3,29 milliards de dollars, en hausse de 3% sur les 3,19 milliards réalisés à la même période de 2005.

Le groupe s'est félicité d'avoir atteint ses objectifs du trimestre en terme de réduction de ses coûts salariaux, mais a indiqué vouloir poursuivre ses économies de coûts afin de contrebalancer les cours élevés du pétrole, qui rendent la facture de carburant d'autant plus lourde.

"Nous devons encore réaliser des étapes supplémentaires dans notre restructuration si nous voulons renouer avec une rentabilité durable, surtout avec la perspective d'un baril de brut à 75 dollars", est-il indiqué dans un communiqué.

Northwest Airlines s'est placée sous la protection de la loi américaine sur les faillites (chapitre 11) à la mi-septembre 2005, le même jour que Delta Air Lines. Ces deux compagnies sont partenaires d'Air France au sein de l'alliance commerciale Skyteam.

Northwest estime devoir réaliser 2,5 milliards de dollars d'économies par an pour sortir du régime des faillites et redevenir rentable, après une perte de 2,6 milliards en 2005.

Le groupe a déjà conclu des accords sur des réductions salariales avec ses pilotes et des personnels techniques, mais a récemment essuyé le rejet par son personnel navigant d'un accord similaire.

photo belga

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés