Nouveau revers judiciaire pour Dexia dans l'affaire Lernhout & Hauspie

Les poursuites menées par la justice américaine contre la banque Dexia dans l'affaire Lernhout & Hauspie ont été élargies au délit d'initié et à la manipulation de conseils en placement, rapporte vendredi De Tijd.

(belga) Le jugement le plus récent sur la responsabilité présumée de Dexia Banque dans la faillite, en octobre 2001, de l'entreprise yproise de technologie vocale date du 8 août dernier.

Le juge Saris, du tribunal du Massachusetts, qui a déjà rendu plusieurs jugements dans l'affaire L&H, a rejeté la "motion to dismiss" déposée par Dexia Banque pour faire déclarer les poursuites irrecevables. Il s'agit du troisième revers judiciaire pour Dexia aux Etats-Unis.

Ce dernier jugement autorise en outre le tribunal à élargir les poursuites contre la banque pour les faits relatifs à la fraude boursière.

Dexia est suspectée, depuis 2003, d'avoir participé à la manipulation boursière de l'action de Lernhout & Hauspie et à la falsification des comptes annuels de la société

(photo: belga)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés