Nouveaux avertissements de Gazprom sur l'approvisionnement en gaz

Un haut dirigeant du géant gazier russe Gazprom a de nouveau fait état de risques pour l'approvisionnement en Europe, dans une interview à paraître vendredi en Allemagne, invoquant une responsabilité de l'Ukraine à qui son groupe veut imposer une nouvelle hausse de prix.

(afp) Alexandre Medvedev, vice-président général de Gazprom, a évoqué une "situation suscitant de l'inquiétude". Il y a un risque que l'Ukraine "ne soit pas en situation de remplir ses contrats", a-t-il dit à manager-magazin, selon des extraits de l'entretien communiqués jeudi.

M. Medvedev soupçonne toujours l'Ukraine de "prendre trop de gaz dans le système de gazoduc ou de pomper en quantité importante dans les stocks de réserve, sans fondement contractuel". Dans ces conditions, "nous ne pourrons pas livrer autant de gaz qu'il serait nécessaire", a-t-il prévenu.

Le dirigeant de Gazprom s'inquiète également de la volonté de réduire la dépendance au gaz russe affichée par plusieurs dirigeants européens, notant que si cela se concrétisait "nous devons sérieusement réfléchir à l'endroit où nous vendrons notre gaz dans le futur".

Ces propos interviennent deux jours après l'annonce par Gazprom qu'il comptait augmenter le prix de ses livraisons de gaz à l'Ukraine.

Un différend sur les prix entre Gazprom et l'Ukraine avait déjà perturbé les livraisons à l'Europe en début d'année. L'accord qui avait mis fin à cette "guerre du gaz" arrive à expiration le 30 juin.

(photo : belga)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés