Publicité

On travaille trois jours par semaine pour le fisc

"Via l'impôt sur le revenu, les pouvoirs publics accaparent près de la moitié de ce que produisent les entreprises et les travailleurs", explique l'avocat fiscaliste Thierry Afschrift. "En ajoutant les taxes spécifiques aux indépendants, on avoisine même les 60%", ajoute-t-il.

(belga) En 2007, le Belge ne travaillera que deux, voire trois jours par semaine pour lui et sa famille, les autres pour le fisc, selon un agenda diffusé par l'association d'avocats fiscalistes Idefisc, et cité mercredi par les journaux du groupe Sud Presse.

"Via l'impôt sur le revenu, les pouvoirs publics accaparent près de la moitié de ce que produisent les entreprises et les travailleurs", explique l'avocat fiscaliste Thierry Afschrift. "En ajoutant les taxes spécifiques aux indépendants, on avoisine même les 60%", ajoute-t-il.

Les statistiques du ministère des Finances indiquent que 46,1% du Produit intérieur brut (PIB) sont obligatoirement prélevés. Tout comme le sont, en moyenne, 60,5% des revenus du travail, écrivent les journaux Sud Presse. La pression fiscale est la plus forte sur les personnes isolées, celles sans enfant ainsi que sur les bas salaires.

photo belga

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés