Opel Anvers perd la production de l'Astra: 1.400 emplois menacés

Le constructeur automobile General Motors (GM) a tranché. Le site anversois d'Opel ne produira plus le modèle Astra après 2010. Conséquence: 1.400 emplois sur les 4.500 que comptent le site, sont clairement menacés.

(l'echo/belga) - La nouvelle Opel Astra ne sera pas produite dans l'usine General Motors (GM) d'Anvers, a-t-on appris mardi en marge du comité d'entreprise d'Opel, qui réunissait à Bruxelles les syndicats et la direction.

"Il n'y a pas de projets de production de véhicules compacts à l'usine GM d'Anvers après 2010, a indiqué la direction de la filiale belge de GM. Il n'est cependant pas question d'une fermeture d'usine, mais des améliorations nécessaires doivent être atteintes. Il n'y a pas de décision sur la production future et GM Europe travaille, avec les partenaires sociaux, à des options pour des activités d'assemblage en volumes équitables pour Anvers."

GM a décidé de concentrer la production de la prochaine génération de véhicules compacts à quatre usines d'assemblage: Ellesmere Port (Royaume-Uni), Bochum (Allemagne), Trollhättan (Suède) et Gliwice (Pologne).

"L'investissement relatif à la production du nouveau modèle, qui remplacera l'actuelle gamme Astra début 2010, sera d'environ 3,1 milliards d'euros, explique-t-on chez GM Europe. En parallèle, une amélioration de la productivité de 30% est attendue."

L'usine GM à Anvers emploie en ce moment 4.500 personnes pour assembler les versions trois portes, cinq portes, break et cabrio de l'actuelle génération Astra. 1400 emplois sont menacés confirme le communiqué de presse.

"Les décisions concernant les productions futures sont toujours particulièrement dures," a déclaré Carl-Peter Forster, Président de General Motors Europe.

"Je réalise que l'annonce d'aujourd'hui est très difficile pour nos employés à Anvers. (...) Nous nous engageons à trouver une solution acceptable sur le plan social en ce qui concerne la mise en œuvre de notre plan de suppression de l'équivalent d'une équipe pour la fin de l'été" a-t-il précisé.

La semaine dernière, les représentants des salariés avaient indiqué que le constructeur s'apprêtait à supprimer plusieurs milliers d'emplois chez sa filiale allemande Opel, déjà victime de mesures drastiques il y a trois ans.

GM a engagé en mars des discussions sur un programme de réduction de coûts dans ses filiales européennes Saab, Vauxhall et Opel.

Selon le président du comité d'entreprise d'Opel, Klaus Franz, cité la semaine dernière dans la presse allemande, la direction craint des surcapacités de l'ordre de 230.000 unités en Europe à l'horizon 2010, un chiffre qui correspond environ à la capacité annuelle d'une usine comme Bochum en Allemagne ou Anvers en Belgique.

Selon le magazine Capital, GM Europe veut également, dans le cadre du renouvellement de sa gamme, mettre en concurrence différents sites pour ses nouveaux modèles, les Opel Astra et Zafira attendus en 2009 et la prochaine Saab, prévue pour 2010.

Des emplois sont menacés sur les sites qui perdront la compétition. Mais selon Capital, ceux qui l'emporteront ne seront pas non plus épargnés, puisque GM leur demande de remplir des conditions drastiques en terme de productivité.

GM a déjà supprimé 12.000 emplois en Europe à l'automne 2004. De nouvelles coupes claires seraient particulièrement douloureuses pour Opel, qui avait alors perdu 9.500 postes, soit près d'un tiers de ses effectifs.

Photo Belga

Publicité
Publicité

Echo Connect