Pas de retard pour le Boeing 787

Le constructeur aéronautique américain Boeing a concédé que le dernier-né de sa gamme d'avions civils, le 787, a connu quelques problèmes techniques n'étant toutefois pas de nature à entraîner des retards dans les premières livraisons toujours prévues en 2008, selon un communiqué publié lundi.

(belga) Boeing répondait à des informations parues dans l'édition en ligne de l'hebdomadaire BusinessWeek de dimanche, faisant état de problèmes industriels et techniques susceptibles de menacer la livraison des premiers exemplaires de cet appareil.

"Le 787 est actuellement en phase de développement, une période dans le programme pendant laquelle nous nous attendons à trouver des choses qui ne fonctionnent pas exactement comme nous l'avions prévu alors que nous progressons sur la conception et la production des avions", a souligné le communiqué publié par Boeing.

Les difficultés rencontrées font état de défauts de fabrication d'un tronçon de fuselage liés à la porosité des matériaux composite utilisés et à la nouvelle méthode utilisée pour le fabriquer, ajoute le communiqué. Huit autres tronçons fabriqués à partir d'une méthode différente n'ont pas présenté ces problèmes.

Le nouveau procédé devait être soumis à un test de certification, mais compte tenu des problèmes il a été abandonné, a précisé le constructeur.

"Notre expérience sur d'autres programmes d'avions est que ce genre de questions sont inévitablement soulevées durant cette phase et nous développons les solutions qui assure le succès de la phase suivante du programme, à savoir la phase de production", ajoute le communiqué.

En tout état de cause, "notre calendrier d'entrée en service pour le 787 reste inchangé", indique encore le communiqué.

Cette mise au point, suite aux révélations du magazine américain, intervient moins d'une semaine après l'annonce par Airbus, le rival européen de Boeing, d'un "recalage" de six à sept mois des livraisons de son dernier né, l'A380, en proie à des "difficultés pour la fabrication et l'installation des systèmes électriques".

Ce nouveau retard avait provoqué la chute en bourse de l'action EADS, maison mère d'Airbus.

Selon Boeing, le 787, appelé également Dreamliner pour son dessin futuriste, compte 26 clients avec 363 commandes auxquels vient s'ajouter Singapore Airlines qui a annoncé mercredi dernier avoir signé une lettre d'intention pour l'achat de vingt de ces appareils pour livraison début 2011 et jusqu'à la mi-2013.

Le 787 est un avion économe en carburant et qui peut transporter entre 250 et 290 passagers pour une autonomie comprise entre 15.900 et 16.300 km.

(photo belga)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés