Premiere s'enfonce dans le rouge au 2e trimestre et perd des abonnés

Le groupe de télévision à péage allemand Premiere s'est enfoncé dans le rouge au deuxième trimestre en raison notamment de coûts de programmation importants et d'éléments exceptionnels, a-t-il annoncé mardi, alors que ses abonnés ont continué à déserter.

(afp) D'avril à juin, le groupe a accusé une perte nette de 138,8 millions d'euros, contre un bénéfice de 6,7 millions au deuxième trimestre 2005, principalement à cause d'une charge fiscale exceptionnelle, explique-t-il. Mais au niveau de l'exploitation, le résultat brut d'exploitation (Ebitda) a également viré au rouge, à -21,8 millions, contre un excédent de 26,5 millions un an plus tôt. Les coûts de programmation ont grimpé en flèche, et le groupe a subi des charges liées au Mondial-2006 de football, qui a eu lieu du 9 juin au 9 juillet. Cela n'a pas empêché les abonnés de continuer à tourner le dos à la chaîne. Au cours du deuxième trimestre, Premiere a perdu près de 80.000 clients par rapport à fin mars. L'érosion du nombre d'abonnés a commencé fin 2005, quand Premiere, qui a fondé son succès sur la diffusion en exclusivité de matches de football, a échoué à s'assurer les droits de retransmission du championnat de première division pour les saisons 2006 à 2009. L'évolution du nombre des clients "correspond à nos attentes", commentait toutefois le patron du groupe, Georg Kofler, dans le communiqué, qui décrit la base d'abonnés comme "somme toute stable". Entre-temps, Premiere s'est mis d'accord avec le tenant des droits de la Bundesliga, Arena, et diffusera quand même à une partie de ses clients les rencontres à partir du 11 août. Ne sachant pas comment cette offre sera accueillie par les abonnés, Premiere n'a pas fait de prévisions sur l'ensemble de l'exercice. "Nous devons attendre l'évolution des prochains mois", a déclaré M. Kofler, qui a promis une prévision détaillée à l'automne. En mai, le groupe avait indiqué tabler sur un chiffre d'affaires stable par rapport à 2005 et une division par deux de son Ebitda.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés